Publié dans Politique

Frontières malagasy - Réouverture incertaine 

Publié le vendredi, 23 juillet 2021


Aucune levée de boucliers en vue ! Le nouveau rendez – vous avec l’un des deux chefs de l’Exécutif prévu ce dimanche sur la chaîne nationale est très attendu. Ce sera l’occasion pour le Président Andry Rajoelina ou le Premier ministre Christian Ntsay d’annoncer les nouvelles mesures de lutte contre la Covid-19 à Madagascar. Pour le moment, aucune information n’a permis de savoir exactement qui d’entre le numéro un ou le numéro deux de l’Exécutif fera l’intervention.
Bon nombre d’acteurs économiques et touristiques attendent la réponse à une question cruciale : l’Etat va – t – il enfin rouvrir les frontières extérieures ? Pour le moment, la réouverture est incertaine vu le contexte épidémique dans le monde. Selon des statistiques officielles publiées sur des sites internationaux, le bilan de ces derniers jours reste alarmant en Europe. A la date du 22 juillet, la France recense plus d’une dizaine de morts et 21 909 nouvelles contaminations en 24h. A la même date, l'Espagne, pour sa part, recense 29 535 nouveaux cas avec une explosion du nombre de contaminations chez les jeunes contre 4.376 nouveaux cas et 13 morts pour le Portugal. Quant à l’Italie, le pays compte 5 056 nouveaux cas et 15 décès supplémentaires. La situation n’est pas moins inquiétante pour nos voisins du continent africain comme l’Afrique du Sud qui enregistre plus de 15 000 nouveaux cas et 433 décès en 24 heures.
Risques élevés
Levée des frontières face à autant de risques relève pratiquement du suicide sauf si l’Etat prend des dispositions drastiques en guise de mesures d’accompagnement. C’est le cas à l’île Maurice qui a ouvert ses frontières depuis le 15 juillet dernier. Les visiteurs sont soumis à des mesures strictes : 3 tests PCR obligatoires (dont un à l’arrivée et un au 7jour de la quarantaine), mise en quarantaine de 7 jours pour les vaccinés et 15 jours pour les non – vaccinés entre autres. Ce qui est certain, en revanche, c’est que l’Etat d’urgence sanitaire sera prolongé. 
Au cas où le Président de la République prendrait la parole, il pourrait aussi aborder une question d’actualité brûlante du moment : le projet d’attentat contre sa personne fomenté par un groupe de malagasy et d’étrangers. Un sujet qui suscite beaucoup d’intérêt  chez une grande partie de la population et qui pourrait représenter un argument de plus pour maintenir les frontières malagasy fermées !
La Rédaction

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff