Publié dans Politique

Ambassadeurs et Consuls généraux - Lancement d’une vaste campagne de candidature en vue

Publié le vendredi, 10 septembre 2021


Le nouveau ministre des Affaires étrangères annonce son intention de lancer « une vaste campagne de candidature » pour les postes d’ambassadeurs et de consuls généraux. C’est ce qu’indique Patrick Rajoelina, dans son discours, hier à Anosy, dans le cadre de la rencontre diplomatique organisée au ministère des Affaires étrangères. Parlant de la représentation du pays à l’étranger, le nouveau numéro un de la diplomatie malgache affirme ainsi vouloir « compter sur un outil diplomatique efficace, présent partout grâce à sa veille économique et institutionnelle et tout simplement grâce à son travail quotidien ».  Il formule le vœu que les conseillers d’ambassade offriront des services de qualité aux usagers et en particulier aux entreprises désireuses de s’implanter à Madagascar.
Le ministre affirme qu’il définira prochainement « les fiches de postes de nos ambassadeurs et de nos consuls généraux » et qu’une vaste campagne de candidature à « ces postes prestigieux » sera ainsi lancée. Ce recrutement se fera, dit-il ainsi, en collaboration avec la Présidence de la République et la Primature. Pour Patrick Rajoelina, « chaque consul honoraire de Madagascar devra être complémentaire de nos ambassades dans les secteurs économiques et pour le rayonnement de Madagascar localement » et « aura une obligation de résultats quant à ce qu’il apportera à notre pays ». Une revue des actions de chaque consul honoraire sera par ailleurs effectuée par le ministre chaque année.  « L’efficacité et la présence sur le terrain seront les maîtres-mots de l’action diplomatique de notre pays à l’étranger », précise-t-il. Pour rappel, seules cinq représentations malgaches à l’extérieur ont aujourd’hui des ambassadeurs.
Notons que la rencontre diplomatique d’hier a vu la présence de diplomates, de chefs d’entreprise ou encore d’un de ses prédécesseurs Naina Andriantsitohaina, au cours de laquelle le nouveau numéro un de la diplomatie a retracé la feuille de route de son département. Renforcer notre diplomatie économique, faire rayonner notre pays à l’international, intensifier les liens avec notre diaspora et lutter contre la corruption figurent ainsi en priorité dans son programme. Le ministre annonce également son intention de créer une Académie diplomatique de Madagascar, directement rattachée au ministère des Affaires étrangères, chargée principalement de la formation des diplomates. Le ministre a aussi pour projet de mettre en place le Club Excellence Madagascar, rattachée au MAE qui valorisera les opportunités d’investissement à Madagascar et sera la vitrine du pays à l’étranger.
La Rédaction






Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff