Publié dans Politique

Développement de Madagascar - La marche en avant !

Publié le dimanche, 12 septembre 2021


Un autre « Velirano » concrétisé. Après une série d’inaugurations la veille, le Président de la République et son épouse a procédé à l’inauguration de la route Antsiranana – Ramena samedi dernier durant sa deuxième journée de visite dans le nord de la Grande île. Construit dans les années cinquante, le tronçon de route était dans un état de dégradation avancée. La route ne semble pas avoir fait l’objet de travaux d’entretien depuis une longue période. Les nids-de-poule ne se comptaient plus. Le revêtement de cette route nationale, d’une longueur d’une vingtaine de kilomètres, a entièrement été refait. Le réseau d’assainissement ou encore les accotements et trottoirs de cette axe ont également été rénovés.
La réhabilitation de cette route nationale a été financée par un partenariat avec la Banque mondiale. Le ministère des Travaux publics, le projet Pôles intégrés de croissance et l’entreprise Sogea – Satom ont été les maîtres d’œuvre. Le trajet entre la capitale de Diana et la plage de Ramena s’effectuera désormais en une quinzaine de minutes contre plus d’une heure avant sa réfection. « Nous répondrons à nos détracteurs par le travail », a lancé le Chef de l’Etat, durant son discours lors de l’inauguration de cette route.
Appel d’offres pour des hôtels
La réhabilitation de la route vers Ramena cadre avec un objectif plus global du Chef de l’Etat, celui de réhabiliter les infrastructures routières vers des lieux à forts potentiels touristiques. Le Président de la République espère que la réhabilitation de ce tronçon de route permettra ainsi de développer le tourisme dans la Région. Non seulement la route permettra de desservir la plage de Ramena qui se situe dans l’une des plus belles baies du monde, et de fil en aiguille favorisera la visite des autres sites de la localité tels que la mer d’Emeraude, la baie des Sakalava ou encore la baie des Dunes.
Pour favoriser l’essor du tourisme dans cette localité, le Président Andry Rajoelina annonce ainsi des projets visant à mettre en place de nouvelles infrastructures destinées à accueillir des touristes. Des appels d’offres seront ainsi lancés par le ministère du Tourisme en vue de la construction d’hôtels à Ramena, dont des hôtels cinq étoiles, annonce le Chef de l’Etat. Avec la réhabilitation de cette route vers Ramena, l’inauguration des routes dans la Ville d’Antsiranana et d’autres infrastructures et le début de la réfection de la route nationale 6 entre Ambanja et Antsiranana, « Antsiranana est en train de changer », a tenu à souligner le Président de la République.
« Seuls ceux qui sont aveuglés par la jalousie et la haine ne voient pas ce changement », a soutenu Rajoelina. Avant de renchérir que le pays avance et qu’il doit avancer. « Le développement avance à grands pas », a martelé le numéro un du pays qui, comme pour marquer cette course vers le développement, a invité les habitants d’Antsiranana à une course à pied sur la route rénovée vers Ramena. Un pique-nique et un concert sur la plage de ce site s’en sont ensuivis.
La Rédaction

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff