Publié dans Politique

Air Madagascar - Toujours aucun signe du fameux plan de redressement

Publié le mercredi, 06 octobre 2021


En vain! Après toute une année d’attente, le plan de redressement de la compagnie aérienne nationale malagasy n’a toujours pas été dévoilé. Les annonces de présentation se succèdent mais rien ne se concrétise. En effet, dès l’officialisation du divorce entre Air Madagascar et Air Austral, les responsables ont annoncé la présentation d’un nouveau business plan pour relancer les activités de la compagnie aérienne pour le mois de septembre 2020. Ce délai a ensuite été rallongé d’un mois puis de deux mois. Mi-novembre 2020, le président du Conseil d’administration de la compagnie, Mamy Rakotondrainibe, a annoncé qu’ « un calendrier a déjà été établi et que le plan sera finalisé à la fin du mois de novembre, au plus tard au début du mois de décembre ». Cependant, arrivé au mois de février 2021, toujours aucune trace de cette présentation. Joël Randriamandranto, l’ancien ministre des Transports d’antan, a évoqué à quel point l’élaboration d’un plan de redressement n’est pas une tâche facile, d’où tout l’importance de prendre son temps. Mais quand même, un an plus tard, ils ont déjà eu largement de temps de peaufiner ce document. Il ne faut pas oublier qu’Air Madagascar a fait appel à des experts en aviation internationale, des spécialistes en relance de compagnie aérienne en détresse, dans la conception de ce nouveau business plan. De plus, le mois dernier, le ministre des Transports et de la Météorologie, Tinoka Roberto ainsi que le PCA d’Air Madagascar ont annoncé sa présentation prochaine au Conseil des ministres mais aussi au Conseil du Gouvernement. Cependant, aucune présentation du plan de redressement n’a été rapporté au cours des quatre Conseils de ministres et de Gouvernement pour le mois de septembre.
Jusqu’à maintenant, seules les grandes lignes sont connues. Pourtant bon nombre de personnes, mais plus particulièrement les employés de la compagnie aérienne, attendent depuis longtemps pour connaître une fois pour toutes le sort d’Air Madagascar, sachant surtout que la Grande île prévoit bientôt de rouvrir ses frontières aériennes.
La Rédaction

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff