Publié dans Politique

Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !

Publié le mercredi, 20 octobre 2021

Au lendemain de la saisie de pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars, à l'aéroport international d'Ivato, avant - hier, l'étau se resserre autour du ministère des Transports. En effet, malgré la fermeture des frontières aériennes, certains vols internationaux qui transportent des passagers à leur bord font office d'exception. Si les sorties du territoire ne sont pas interdites comme pour les vols de rapatriement, les déplacements sous forme d'aller et retour sont toutefois conditionnés.  C'est par exemple le cas des vols spéciaux pour les athlètes et sportifs malagasy qui doivent participer à des compétitions internationales.

 

A en croire des sources bien informées, le secrétaire général de la Présidence a adressé une lettre en guise de rappel et d'interpellation à l'endroit du ministre des Transports Tinoka Roberto, hier. Dans ladite lettre, le SGP aurait clairement rappelé que « nous vous demandons de vous assurer que pour tous les vols internationaux transportant des passagers, et ce jusqu'à nouvel ordre, ces derniers doivent expressément recevoir les autorisations conjointes de Son Excellence  Monsieur le Président de la République et de Monsieur le Premier ministre ». Ce responsable au niveau de la Présidence souligne que cette mesure vise à « s'assurer de lutter efficacement contre les trafics illicites de ressources minérales et de devises qui minent notre économie ».

Pour un contrôle renforcé des mouvements aériens

Par la même occasion, le ministre des Transports a été sommé de « prendre toutes les mesures et les actions idoines avec les parties impliquées dans le contrôle et la sécurisation de nos frontières afin de sécuriser les mouvements aériens auprès des aéroports ».

Pour rappel, la douane malagasy a déjoué une tentative de trafic illicite de pierres précieuses dans la soirée de mardi. Un ressortissant Sri-Lankais est mis en cause dans cette affaire. Cet étranger allait embarquer sur un vol de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines pour s'envoler vers Addis-Abeba, capitale éthiopienne, selon le secrétaire d'Etat auprès de la Défense nationale chargé de la Gendarmerie au moment de l'interpellation. Toujours d'après la même source, l'homme comptait, au final, rallier son pays d'origine avec les pierres précieuses qu'il a masquées à l'aide d'une fausse déclaration. Grâce à des renseignements, les agents de la Douane malagasy ont procédé à des vérifications renforcées auprès des passagers à l'aéroport d'Ivato. Une disposition qui a porté ses fruits car ayant permis de démanteler cette tentative d'infraction douanière. Etant donné les circonstances de cette interpellation, il est donc évident que la fermeture de frontières est loin de dissuader les trafiquants.

La Rédaction

Fil infos

  • Entrepreneuriat - Le Président Rajoelina partage ses secrets pour réussir
  • Arrestation de Raoul Arizaka Rabekoto  - Les autorités judiciaires se contredisent
  • Manifestation à la Réunion - Des « indignés » aux attitudes indignes !
  • Poursuite d’anciens hauts dirigeants - Les députés devant leurs responsabilités
  • Relations bilatérales Egypte-Madagascar - Les grands projets de Rajoelina séduisent Fattah Al-Sissi
  • 21ème sommet du COMESA - Le Président Rajoelina vante les mérites du numérique
  • Sècheresse à Madagascar - L’eau, un produit de luxe
  • Trafic de drogue - La Gendarmerie intercepte 600 kilos de cocaïne pure
  • Exportation de girofle - Crainte d'immixtion des spéculateurs
  • Covid-19 à Madagascar - Inquiétude et peur suite à la hausse des cas de contamination

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Come back tant redouté !
    La bête noire est là de retour. Comme il fallait s'y attendre, la 3 ème vague de la Covid-19, pas forcément du variant Delta, frappe à nos portes et entre sans avoir été conviée. Elle contamine déjà certaines localités du pays. Tout commençait à Ivato lors du premier débarquement du premier vol en provenance de l'Europe ce 6 novembre. Deux cas importés ont été constatés après les tests et contrôles d'usage parmi les passagers. Ce retour pour la troisième vague de la Covid-19 relance le débat sur la pertinence ou non de la réouverture des frontières. Nous étions tous témoins de la forte la résistance des détenteurs du pouvoir, au sommet de l'Etat, concernant l'éventuelle réouverture de notre ciel au trafic international. On garde encore vive dans les mémoires la virulence de la toile quand Iavoloha accorda une dérogation spéciale d'entrée sur le territoire de trois vols conduisant des passagers…

A bout portant

AutoDiff