Publié dans Politique

Fonds routier - Rencontre entre le Président et les entrepreneurs impayés 

Publié le mercredi, 03 août 2022

Une réunion de travail, entre le Président de la République Andry Rajoelina et des entreprises et prestataires de travaux financés par le Fonds routier impayés, s’est tenue cette semaine au Palais d’Etat d’Iavoloha. Non communiquée par la Présidence, l’information a été ébruitée hier sur les réseaux sociaux par ces derniers. Cette rencontre a été l’occasion pour le Chef de l’Etat d’écouter et de discuter des revendications de ces entrepreneurs qui ont effectué des travaux d’entretien routier.

Ces opérateurs économiques ont monté le ton depuis quelques mois à cause des arriérés de paiement. Ils affirment que leurs travaux sont achevés depuis plusieurs mois voire années, et soutiennent que la réception provisoire et définitive a été faite pour la majorité des travaux en question. Ces derniers réclament ainsi leur paiement. Certains d’entre eux ont encore tenu une manifestation devant le ministère des Travaux publics le 26 juillet dernier pour se faire entendre. 

A en juger par la publication faite par les entreprises sur les réseaux sociaux hier, un terrain d'entente a été trouvé. Il a été dit que l’Etat va procéder au paiement des entreprises dont les travaux sont conformes aux normes. Il faut savoir que le non- paiement de ces entreprises n’est pas dû à un problème de trésorerie. Les dirigeants du pays ont déjà affirmé à de nombreuses reprises que les fonds sont disponibles. La presse locale rapportait d’ailleurs, il y a quelques jours, que 546,7 milliards d’ariary sont disponibles au niveau du Trésor public. Dans un souci d’assainissement de la gestion des fonds publics, des audits des travaux effectués devaient cependant être réalisés avant tout paiement. Les dirigeants avaient en effet dénoncé des travaux non réalisés selon les règles de l’art voire des travaux fictifs dans certains cas.

Les missions d’audit sur terrain par le Comité de vérification et de réception des travaux financés par le FR ont été effectuées durant le deuxième trimestre de cette année.  Après vérification de l’agence comptable du fonds routier, les rapports d’audit reçus au FR ont été transmis au Trésor pour paiement des travaux payables.  Plusieurs travaux effectués par des entreprises contractantes ont été déclarés conformes et ces dernières ont ainsi été payées. C’est ce que rapporte d’ailleurs une situation du paiement rendue publique par le FR hier. Plusieurs autres considérés comme non achevés, non conformes ne sont pas payés. La question est de savoir si les entreprises prestataires de ces marchés comptent rectifier la mire et se conformer au marché conclu pour être payées. Des travaux fictifs ont été dénoncés. Des sanctions contre les fonctionnaires responsables des réceptions techniques ainsi que des entreprises concernées sont attendues de l’Etat. 

La rédaction

Fil infos

  • Cryptomonnaie africaine - Des souscripteurs de Madagascar victimes
  • Pollution - Antananarivo étouffe
  • Akamasoa - Inauguration de l’Institut d’Excellence culinaire Guillaume Gomez
  • Energie fossile - Les ressources locales remises en question
  • Drame familial - Il assassine froidement sa tante
  • Axe Toamasina-Foulpointe - Coup d’envoi d’une réhabilitation en béton !
  • Trafic d’or aux Comores - Un directeur des aéroports et un fils de procureur devant la barre
  • Kidnapping et agressions - Le cas des albinos malagasy préoccupe les Nations Unies
  • Usine « Pharmalagasy » - Une ambition locale et internationale confirmée
  • Ivato - Un camp au nom du Général Ismaël Mounibou 
Pub droite 1

Editorial

  • Un leadership mérité !
    La Grande île recevra le prochain Panel international Cacao fin en juin 2023 à Antananarivo. Pour ceux ou celles qui sont branchés dans ce secteur porteur, il s'agit d'une victoire gagnée à bras le corps par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de la Consommation (MICC). Au cours de la 106 ème réunion du Conseil de l'Organisation du Cacao (ICCO) à Abidjan, le mois dernier, le 29 septembre, la délégation malagasy conduite par le ministre Razafindravahy Edgard s'était livrée à une bataille acharnée et un pari de taille pour remporter ce prochain rendez-vous à Antananarivo. De facto, Madagasikara s'est adjugé la première place mondiale dans la production de cacao. Un rang que la Grande île mérite.

A bout portant

AutoDiff