Publié dans Politique

Axe Toamasina-Foulpointe - Coup d’envoi d’une réhabilitation en béton !

Publié le dimanche, 02 octobre 2022

Ce fut sur une note d’espoir que le Président Andry Rajoelina a clôturé sa tournée dans la Région Atsinanana, hier. En effet, le Chef de l’Etat a lancé officiellement les tant attendus travaux de réhabilitation de l’axe Toamasina – Foulpointe. Une étape qui signifie que la fin du cauchemar approche pour les usagers de cette partie de la RN5. Cela fait des mois que les usagers de cette voie se plaignent de son état de délabrement qui fait quasiment penser à une route secondaire et non une route nationale. Les transporteurs, les particuliers tout comme les vacanciers qui ont emprunté cet axe ont unanimement déploré cette situation de dégradation avancée.

Boues, trous béants, etc. Autant de fléaux qui jonchent le parcours depuis le Grand port jusqu’à Foulpointe. Le parcours qui devait normalement se faire en une heure et demie s’effectuait en 3 heures et demie.

Dans son discours, le Président Andry Rajoelina a particulièrement souligné le fait que cette route n’a cessé de faire l’objet de travaux. « Je ne vais critiquer personne car les régimes successifs ont tous fait des efforts pour réhabiliter cette route. Toutefois, l’infrastructure s’est dégradée aussitôt que le chantier fut terminé », a – t – il déclaré.

Pour une durabilité de 10 ans

En 2019, le régime avait également initié des ouvrages en insistant sur les points noirs qui ont été faits en béton. Après le passage des intempéries successives, ces portions de route en béton ont résisté contrairement aux parties en goudron qui se sont complètement dégradés. « Pour plus de durabilité, l’ensemble de l’axe Toamasina – Foulpointe sera entièrement fait en béton et devra durer une dizaine d’années voire plus », a assuré le Président de la République.

Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du Projet de Développement durable des Routes (PDDR), financé par la Banque mondiale à hauteur de 100 millions de dollars.

D’après les informations, le chantier s’étendra sur une durée de 12 mois incluant la réhabilitation des routes ainsi que les autres infrastructures comme les ponts.

A entendre le ministre des Travaux publics, ces ouvrages ne sont qu’une première étape. Après Foulpointe, le chantier s’étendra jusqu’à Soanierana-Ivongo, ainsi qu’à Mananara. Outre l’enjeu économique, la réhabilitation de cette voie revêt aussi un enjeu touristique pour cette partie Est de l’île.

S.R.

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff