Publié dans Politique

Drame familial - Il assassine froidement sa tante

Publié le dimanche, 02 octobre 2022

Actuellement, un jeune homme de 22 ans est recherché pour le meurtre de sa propre tante âgée de 43 ans. Ce drame est survenu vers la fin de la matinée, vendredi dernier, près de Manambana, dans la Commune d’Ambohimangakely. Le suspect, plutôt connu pour son asociabilité,  était alors animé d’une violence inouïe, et qui l’a poussé à s’acharner sur sa victime jusqu’à ce que mort s’ensuive. Non seulement, il n’a pas hésité à attaquer sa tante avec un couteau, mais il l’avait aussi poussée violemment sur la véranda avant que la quadragénaire ne bascule finalement dans le vide. C’est du moins ce qu’a rapporté une source auprès de la Gendarmerie à Ambohimangakely.

« Sitôt son crime consommé, le jeune homme a pris immédiatement la fuite et on ignore où il peut bien se trouver jusqu’à présent (Ndlr, hier) », explique cette source de la Gendarmerie. Quant à la mère de famille, elle a été transportée d’urgence à l’HJRA mais finalement succombait peu de temps après son évacuation à l’hôpital, du fait de la gravité de son hémorragie.  

Pour l’heure, les versions sont assez différentes pour expliquer le geste de ce neveu présumé assassin. Une information a par exemple avancé que le jeune homme en cause se serait battu, d’abord avec son cousin, et qu’il aurait même l’intention de l’éliminer, selon toujours cette source. C’était dans ces circonstances que sa tante est intervenue pour protéger son fils, avec le revirement fatal qu’a pris la situation, et au cours de laquelle le suspect s’était violemment retourné contre sa tante en s’en prenant  à son tour physiquement et mortellement à elle.

Une information que la Gendarmerie a relayée en avançant que la tante aurait reproché à son neveu d’avoir lapidé quelqu’un. « Elle a cherché à raisonner son neveu pour arrêter de lapider son fils à elle. Ce qui aurait donc mis le jeune homme violent dans tous ses états, quitte à s’en prendre à son tour à elle », explique à son tour la gendarmerie. 

Le suspect, activement recherché, est plutôt du genre à fuir la société. « Le suspect est surtout connu pour être antisocial. Il ne parle ni communique avec personne, et il a l’habitude de se retrancher  et se barricader dans sa chambre. Cependant, on ignore s’il s’adonne aussi aux substances narcotiques ou non », épilogue notre interlocuteur de la Gendarmerie. Actuellement, un avis de recherche   du fugitif  est publié, du moins sur les réseaux sociaux, selon l’information. Bien que les proches du concerné affirment ne plus savoir où se trouve le fugitif, les Forces de l’ordre sont plutôt optimistes. Elles déclarent qu’il n’est plus qu’une question de temps pour qu’on puisse mettre la main sur le fuyard.

Franck R.

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff