Publié dans Politique

Dénonciation calomnieuse et dénigrement - Plainte contre la responsable de Transparency Madagascar

Publié le mercredi, 23 novembre 2022

Sabotage économique. Tel pourrait être le résumé  de la plainte déposée par le Groupement des Exportateurs de Litchis (GEL) au procureur de la République Anosy contre Ketakandriana Rafitoson, directrice exécutive de Transparency International-Initiative Madagascar (TI-IM). Celle-ci a effectué une sortie médiatique à la veille de l’ouverture de la campagne de litchi à Madagascar pour accuser le GEL de « corruption transnationale, d’accords illicites, de fraude fiscale, de blanchiment et de dissimulation de ces infractions ».

Des lourdes accusations relayées par la presse internationale et le site web de Transparency International. Lancées juste avant le début de  campagne, ces accusations, qualifiées par le GEL dans son communiqué, « d’affirmation gratuite et dénuées de preuve », portent atteinte à la réputation du Groupement et risquent de mettre à mal les exportations de litchi. D’où la réaction du GEL de saisir le tribunal pour demander certainement réparation.

La filière litchi est vitale pour l’économie malagasy en faisant vivre des milliers de personnes et en apportant des devises à l’Etat. Ces dénonciations et dénigrements sans preuves lancés par la directrice exécutive de TI-IM s’avèrent pour le GEL « d’atteintes à l’ordre public économique » et ressentis comme un sabotage dans le but de torpiller la mission du Groupement. C’est à ce dernier, d’après les dossiers officiels, que l’Etat malagasy, par un Arrêté interministériel en 2006 et complété par un autre Arrêté interministériel en 2011, a confié l’organisation de la filière litchi et ce suite à une désorganisation totale constatée lors des campagnes précédentes. A l’époque, des produits ont été refusés par les importateurs et les prix de vente étaient les plus bas. Tout le monde se vante collecteur ou exportateur et s’adonne à des activités non maîtrisées au détriment des vrais professionnels. Le tout dans l’irrespect des normes exigées par l’Union européenne. La filière litchi était à l’agonie et sans cette mesure prise par l’Etat en confiant au GEL sa réorganisation, une mort certaine l’attendait.

Par les propos de Ketakandriana Rafitoson, les 10 années de travail d’organisation, de formation et de mises aux normes, réalisées par le GEL sont menacées. Un coup bas pas très catholique riposté par le Groupement par le dépôt d’une plainte au Parquet d’Anosy.

Hier, selon la communication faite par le TI-IM sur les réseaux sociaux, sa directrice exécutive, Ketakandriana Rafitoson, a été convoquée dans l’après-midi à la police économique suite à la plainte déposée par le GEL.

 

La Rédaction

Fil infos

  • Élection - L’Antoko Hiaraka Isika recadre l’Opposition
  • Gestion des risques et des catastrophes - Un centre national pour gérer les réponses d'urgence
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés d’Ankaboka et de Marovoay - « Nous allons nous entraider »
  • Jean-Claude de l'Estrac - « Madagascar était l'eldorado de l'océan Indien… »
  •  Velirano présidentiel - Le projet « Téléphérique » va bon train !
  • Economie bleue - Maroc apprend de Madagascar
  • Lutte anti-corruption - « Madagascar a fait un bond de 16 places depuis 2019 »
  • Vakinankaratra - Le voyage en immersion pour relancer le tourisme
  • Îles Eparses  - Le SECES écarte toute idée de cogestion 
  • Mobile money - Les systèmes d’arnaque se diversifient

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • De la haute trahison !
    Ketakandriana Rafitoson remet de fait en cause l’appartenance des Iles Eparses dans le giron de la République Malagasy. En effet, la directrice pays de l’ONG Transparency International Initiative Madagakasikara (IT-IM) fustige la cause nationale. Elle défend ouvertement la position de la France selon laquelle ces petites îles font partie intégrante du territoire français. La directrice pays de l’IT – IM, au cours d’une interview accordée au quotidien français « Le Monde », à l’entame de l’année nouvelle 2023, portant sur plusieurs sujets touchant les relations entre les deux pays, Madagasikara et la France, émit un avis pour le moins controversé concernant la revendication des Malagasy en vue de la restitution des îles Eparses au sein du territoire de la République Malagasy. Ketakandriana Rafitoson prend le contre-pied de Madagascar « je m’interroge sur les liens qui nous unit à ces îles. Ce sont des terres inconnues par nous auxquelles nous ne…

A bout portant

AutoDiff