Publié dans Politique

Siteny, chef de l’Opposition à la Chambre basse - Colère des députés du TIM

Publié le mardi, 09 juillet 2024

Frustration. C’est le sentiment qui anime les députés du TIM actuellement. En effet, Marc Ravalomanana, président du parti Tiako i Madagasikara (TIM), aurait, selon des sources concordantes, décidé de soutenir Siteny Randrianasoloniaiko, député de la plateforme Firaisankina, pour le poste de vice-président de l’Assemblée nationale réservé à l’Opposition. Une décision qui suscite une vive polémique dans les rangs des députés du TIM, également membres du Firaisankina, car elle aurait été prise de manière unilatérale, sans consultation préalable.

Il est important de rappeler le contexte et la composition de la coalition Firaisankina. Le TIM constitue la majorité au sein de cette coalition, avec 16 députés. En comparaison, les pro-Siteny - dont fait partie Siteny Randrianasoloniaiko - ne comptent que 5 députés, et le HVM en a un seul. Pourtant, malgré cette majorité écrasante, Marc Ravalomanana a choisi de soutenir un député extérieur à son parti pour un poste aussi stratégique qui octroie le titre de chef de l’Opposition à son titulaire. 

Les députés du TIM perçoivent cette décision comme un affront direct, une ingratitude flagrante voire une marque de méfiance de la part de leur propre leader. Plusieurs figures influentes au sein du TIM auraient été des candidats naturels pour ce poste, pour ne citer que Maître Hanitra Razafimanantsoa. Elle a été une fidèle alliée de Ravalomanana, même en période d’exil. Ignorer sa candidature, ainsi que celle d’autres députés expérimentés comme Randrianarisoa Stanislas dit RaStany, pour soutenir Siteny Randrianasoloniaiko est perçu comme une forme de trahison.

Ce n'est pas la première fois que Marc Ravalomanana prendrait une décision controversée concernant ce poste. Durant la dernière législature, il avait déjà refusé de soutenir Maître Hanitra Razafimanantsoa pour le même poste, créant des tensions et des divisions au sein du parti. Aujourd’hui, cette nouvelle décision risque de raviver ces anciennes blessures et de créer une nouvelle scission au sein du TIM.

La situation est délicate pour le TIM qui se prépare pour les élections communales à venir. L’unité du parti est plus que jamais nécessaire pour affronter ces échéances électorales. Cependant, la gestion autoritaire de Ravalomanana et son manque de consultation interne menacent cette unité. Les députés du TIM, en se sentant marginalisés et ignorés, pourraient être moins motivés à travailler ensemble pour le succès du parti.

En tout cas, en politique, de telles décisions ne sont jamais gratuites, et il est probable que Marc Ravalomanana ait négocié quelque chose en échange de son soutien à Siteny Randrianasoloniaiko. La question de la contrepartie de ce soutien reste en suspens. 

 

La Rédaction 

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Les lobbyings agitent en coulisses
  • Eradication de la poliomyélite - Fy, jeune influenceuse et défenseuse des jeunes pour la vaccination
  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Nouveau Gouvernement Ntsay Christian - Amputé de deux poids lourds
  • Prétendus « sujets Bacc » - Deux facebookers arrêtés
  • Edgard Razafindravahy à la tête de la COI - Rayonnement de Madagascar dans l'Océan indien 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Secteur combatif
    Le tourisme, le fer de lance pour la relance de l’économie nationale, se trouve en tête de la ligne du front dans la bataille sans merci contre la malédiction, si on peut s’exprimer ainsi, qui semble s’éterniser. En effet, il faut batailler dur si l’on veut briser à jamais le blocage en béton gênant la remontada. En diapason avec le ministère des Transports et de la Météorologie, le département du Tourisme et de l’Artisanat, en tête de peloton, sous l’impulsion de l’inamovible ministre Randriamandranto Joël conduit en tandem avec le ministre Ramonjavelo Manambahoaka Valéry Fitzgerald, le combat. En fait, les ministères du Tourisme et des Transports sont deux départements appelés à unir leur force dans un cadre de stratégie commune afin de coordonner les actions.

A bout portant

AutoDiff