Publié dans Politique

Lutte contre l’insécurité - Effets avec délai

Publié le mardi, 26 février 2019

Les autorités se démènent pour éradiquer l’insécurité rampante dans toute l’île. A entendre les autorités préfectorales d’Antananarivo, le contrôle de légalité sera désormais suivi de près dans la grande ville et ses environs. Partant, il est de rare occurrence de voir un Premier ministre faire la ronde ensemble avec les Forces de l’ordre la nuit. En brousse, les gendarmes, militaires et policiers font face à une intensification graduelle des attaques perpétrées par les malfaiteurs ces temps-ci. Le cas le plus récent s’est produit à Mampikony ce week-end où des bandits armés ont raflé près de 250 têtes de bovidés avec deux otages. Grâce à sa diligence, la compagnie territoriale de la Gendarmerie a réussi à récupérer la totalité du troupeau et à libérer les kidnappés.


Promesse électorale
Pareillement à Manja où d’intrépides dahalo ont amené de force plus de 400 têtes de bœufs avec trois otages. Comme à Mampikony, la compagnie territoriale de la Gendarmerie a pu récupérer la totalité du bétail avec les otages en ayant éliminé un des assaillants. Ces deux occurrences, outre les nombreuses autres rapportées par les médias locaux, illustrent la difficulté d’annihiler de suite le problème d’insécurité.
Une baisse du taux d’insécurité devrait intervenir à présent compte tenu des différentes mesures prises depuis l’avènement du nouveau régime le 19 janvier. La plus importante d’entre elles est l’interdiction de toute exportation de zébus (sur pied ou viande). La décision s’y rapportant a fait l’objet du décret pris en Conseil des ministres le 31 janvier. Sa concrétisation était une promesse électorale.
Vieilles habitudes
Selon la conviction générale, l’exportation de zébus aurait aggravé l’insécurité rurale liée au vol de bovidés. Toutefois, près d’un mois après la nouvelle directive, ce serait encore le statu quo sur le terrain. L’on comprend vite que la disposition prise aura des effets avec délai. Les hors-la-loi ne sont pas prêts à abandonner leurs vieilles habitudes. L’arrivée prochaine de nouveaux équipements pour les Forces de défense et de sécurité (FDS) est tant attendue. La dotation matérielle et le renouvellement de l’arsenal sont plus que nécessaires. Les réseaux criminels opérant à travers le pays sont aujourd’hui mieux équipés que les FDS elles-mêmes, hormis les jeux de combine se tramant en arrière-plan.
  M.R.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff