Publié dans Politique

Toamasina - Une commerçante morte étranglée dans une maison de passe

Publié le jeudi, 04 avril 2019

Triste fin pour cette commerçante basée  de Toamasina. Son corps inerte et dénudé est retrouvé par un employé  d’une maison de passe au quartier de Valpinson (Toamasina) dans l’après-midi de mercredi.  Le constat d’un médecin légiste note que le décès de cette dame de 45 ans est causé par un étranglement. D’autant plus que du sang coulait de sa bouche lors de la découverte du corps.  De là à déduire à un assassinat, tout le monde épouse cette thèse. Et la disparition des  16 millions d’ariary que la victime aurait eu sur elle et son téléphone portable conforte la thèse d’un vol suivi d’un assassinat. Cette somme perdue est destinée à un achat de matériaux de construction d’après les proches de la défunte, venus récupérés le corps à la morgue dans la soirée de mercredi.


Selon un employé de cette maison de passe, la dame y est entrée vers 15h20, précédée quelques minutes auparavant par un homme âgé, venu à bicyclette. Une demi-heure plus tard, ce dernier est sorti de la chambre et a quitté l’établissement. Passée l’heure limite d’occupation de la chambre, une heure, la dame en question n’a pas encore emboité les pas du monsieur. Un des employés est allé ainsi frapper à la chambre pour aviser à l’occupante que l’heure est largement dépassée. Il n’a reçu le moindre écho en frappant à la porte entrouverte et c’est en poussant celle-ci, qu’il a vu la dame immobile sur le lit, vêtue uniquement de son slip. Son sac vidé de son contenu s’y trouvait encore. C’est après cette horrible découverte que l’employé a voulu rattraper l’homme âgé mais celui-ci avait déjà disparu.  Bien que la loi exige à ce genre d’établissement d’enregistrer l’identité de leurs clients, le réceptionniste ne l’a pas fait, du moins dans ce cas. C’était pourtant une des voies exploitables pour retrouver l’homme avec qui cette mère de famille mariée s’était donné rendez-vous dans cet après-midi de mercredi.
 F.R.

Fil infos

  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars
  • Lutte contre l’insécurité dans la Sofia - Le député Velontsara dénonce l’immixtion de politiciens
  • Maroc - Le retour des Marocains au pays facilité
  • Colloque sur le grand Sud - Un grand pipeline d’eau à construire et 700km de routes à réhabiliter
  • Epidémie de  Covid-19 _ Reconduction de l’état d’urgence sanitaire - Assouplissement des mesures sanitaires - Défilé militaire dans les 6 Chefs-lieux de province
  • Parlement africain - Le parlement européen doit éviter de s'impliquer dans la crise entre le Maroc et l'Espagne
  • Taolagnaro - Un colloque régional pour résoudre les problèmes du Grand Sud

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le PAC fait-il peur ?
    Le Pôle anti-corruption (PAC) sème-t-il la terreur quelque part ? A en croire certaine manigance orchestrée autour d’une proposition de loi 01-2020 PL échafaudée et soumise à l’Assemblée nationale, on s’interroge légitimement. Modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n° 2016-021 portant règlementation du fonctionnement du PAC, elle inquiète.

A bout portant

AutoDiff