Publié dans Politique

Construction illicite devant l’EPP de Behoririka - La balle dans le camp de la CUA

Publié le mardi, 09 avril 2019

La démolition du nouveau bâtiment situé devant l’Ecole primaire publique de Behoririka avait fait grand bruit à la fin du mois de mars dernier. Près de deux semaines plus tard, les personnes qui sont passées devant le bâtiment n’ont pas manqué de remarquer que les travaux de démolition semblent être en suspens.  Si le rez-de-chaussée du bâtiment est presque entièrement détruit, les étages supérieurs sont toujours intacts. Une situation qui a créé une polémique sur les réseaux sociaux. Face à cette situation, des précisions ont été apportées par le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et des Travaux publics. Dans une communication hier, ce département ministériel rappelle que la poursuite de l’action de démolition du bâtiment est de la responsabilité de la Commune urbaine d’Antananarivo, qui doit notifier le propriétaire du bâtiment.


Le ministère rappelle à ce titre la loi 2015-052 relative à l’urbanisme et à l’habitat qui dispose dans son article 224 que : « Dans tous les cas d’inobservation des règlements relatifs aux permis de construire et/ou de lotir, le maire peut ordonner : soit la mise en conformité des constructions et des lotissements autorisés ; soit la démolition des constructions irrégulières en vue du rétablissement des lieux dans leur état antérieur ». En application de cet article, le ministère a envoyé une lettre au Secrétaire général de la Commune urbaine d’Antananarivo pour inviter cette entité à « procéder à la notification du présumé propriétaire du bâtiment, sujet de démolition sis à Behoririka, pour poursuivre l’action de démolition en vue du rétablissement des lieux dans leur état antérieur ». Il est donc de la responsabilité de la CUA de notifier et de faire le suivi de la finition de la … destruction.
Pour rappel, à la fin du mois dernier, la CUA et le MAHTP avaient chacun à leur niveau, pris deux décisions, en faveur de l’arrêt des travaux de construction et démolition du bâtiment. Les autorités ont ainsi initié la démolition du bâtiment. Le non respect des règles de l’urbanisme, le défaut d’un permis de construire et les irrégularités dans le titre de propriété foncière sont autant de raisons évoquées pour cette démolition située sur le terrain de l’EPP de Behoririka.
Recueillis par Lalaina A.

Fil infos

  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars
  • Lutte contre l’insécurité dans la Sofia - Le député Velontsara dénonce l’immixtion de politiciens
  • Maroc - Le retour des Marocains au pays facilité
  • Colloque sur le grand Sud - Un grand pipeline d’eau à construire et 700km de routes à réhabiliter
  • Epidémie de  Covid-19 _ Reconduction de l’état d’urgence sanitaire - Assouplissement des mesures sanitaires - Défilé militaire dans les 6 Chefs-lieux de province
  • Parlement africain - Le parlement européen doit éviter de s'impliquer dans la crise entre le Maroc et l'Espagne
  • Taolagnaro - Un colloque régional pour résoudre les problèmes du Grand Sud

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le PAC fait-il peur ?
    Le Pôle anti-corruption (PAC) sème-t-il la terreur quelque part ? A en croire certaine manigance orchestrée autour d’une proposition de loi 01-2020 PL échafaudée et soumise à l’Assemblée nationale, on s’interroge légitimement. Modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n° 2016-021 portant règlementation du fonctionnement du PAC, elle inquiète.

A bout portant

AutoDiff