Publié dans Politique

Velirano d'Andry Rajoelina - Le Rova d'Antananarivo renaîtra de ses cendres dans 14 mois

Publié le jeudi, 11 avril 2019

Une date à marquer d'une pierre blanche. Hier, 11 avril 2019, marque en effet le coup d'envoi de la reprise des travaux de finition du Rova d'Antananarivo qui dureront 14 mois, soit jusqu'au 26 juin 2020.

Une cérémonie historique présidée par le numéro Un de l'Etat malagasy, Andry Rajoelina et son épouse, s'est tenue dans l'enceinte du Rova d'Antananarivo pour signifier le début des travaux de finition du Palais de la reine d'Antananarivo. Outre les chefs d'institution, les membres du Gouvernement, les représentants du corps diplomatique, les notables et membres des familles royales venus de toutes les Régions de la Grande-île ont assisté à la cérémonie.  Les travaux de finition commenceront par le Palais de Besakana, le premier construit dans l'enceinte du Rovan'Antananarivo. Un long madrier en bois a été érigé à l'endroit où était construit Besakana et ce pour marquer le coup d'envoi des travaux de finition du Rovan'Antananarivo. La reconstruction des Palais restants suivra prochainement. “Le Palais de la reine d'Antananarivo était le lieu destiné aux grands monarques pour exercer leur pouvoir, faire valoir la souveraineté et l'unité nationale malgré la diversité”, a indiqué le Président Andry Rajoelina durant son discours de circonstance hier.

L'enceinte du Palais royal d'Antananarivo, composée du Palais de Besakana, du Palais de Manjakamiadana et  les autres édifices, a été érigée par les souverains qui s'y sont succédé et qui y ont exercé leur autorité sur tout le territoire national. “C'est un monument historique représentant l'unité et la souveraineté nationale malagasy d'antan. Raison pour laquelle nous devons faire de sa réhabilitation une priorité”, indique ainsi le numéro Un malagasy.

Défi

Ce lancement officiel de la réhabilitation du Palais de la reine d'Antananarivo, fait suite à l'annonce faite le 27 janvier dernier, peu après la formation de l'actuel Gouvernement, par le Président Andry Rajoelina. Lors d'un culte œcuménique tenu dans le Temple FJKM d'Anatirova, pour demander la bénédiction de la Nation, le Chef de l'Etat avait annoncé la réhabilitation du Rova.  Deux mois et demi après, le Président Andry Rajoelina concrétise son annonce. “La finalisation de la réhabilitation du Palais d'Antananarivo doit servir à faire renaître la fierté et le patriotisme des Malagasy ”, rappelle le Chef de l'Etat malagasy.

Les édifices dans l'enceinte du Palais de la reine d'Antananarivo ont été réduits en cendres lors d'un incendie criminel survenu le 6 novembre 1995. “Ce n'est pas un simple discours ni une déclaration, c'est un velirano que je fais avec  vous pour la réhabilitation totale de ce monument avant la célébration du soixantième anniversaire du retour de l'indépendance”, précise Andry Rajoelina. Remettre en état ces édifices constitue un défi pour toute la Nation a indiqué le Président malagasy, car la jeune génération a besoin de connaître l'histoire du pays pour pouvoir mieux avancer. 25 ans après, le Rova d'Antananarivo va renaître de ses cendres. L'Etat œuvrera  afin de pouvoir classer le Palais de la reine parmi les patrimoines mondiaux. Les nouvelles technologies seront utilisées afin de pouvoir faciliter la représentation de l'histoire aux générations futures.

Lalaina A.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff