Publié dans Politique

Arnaques via des appels depuis l’étranger - Des vols de crédit déguisés selon la Police

Publié le mercredi, 04 septembre 2019

 Depuis un certain temps, des appelants domiciliés à l’extérieur ont trouvé un nouveau moyen pour voler du crédit de certains clients des différents opérateurs en téléphonie  mobile locale. Le stratagème de ces malins s’avère simple mais gare à ceux  tombant dans leur piège et verront alors leurs crédits épuisés en quelques secondes seulement. Face à cette situation, le département de la cybercriminalité de la Police nationale, à Anosy, est sorti du silence. Le  commissaire Hyacinthe, chef de ce service, s’exprime ainsi : « Cela fait assez longtemps que le phénomène décrit plus haut existe. Mais ce n’est qu’aujourd’hui qu’il commence à gagner du terrain au pays », déclare-t-il. Pour la Police, le but de ces individus malhonnêtes est de voler simplement votre crédit. Au commissaire Hyacinthe d’ajouter que le procédé est des plus simples. « Cela commence  par un  simple bip. Et lorsque la victime restée au pays mord à l’hameçon car elle croit voir une chose d’intéressant  avec le numéro étranger. En tentant de le rappeler, elle verra tout son crédit épuisé », commente le patron du service de cybercriminalité.

Une victime de la place  raconte : « J’ai répertorié ces numéros. Ils viennent de certains  pays d’Afrique de l’est ou de l’ex-Europe de l’Est. Le plus dangereux, c’est que lorsque vous rappeliez, celui qui se trouve à l’autre bout de la ligne pourra copier le répertoire de vos contacts personnels en quelques secondes seulement », confie une jeune bureaucrate. Une autre confesse : « Je ne m’étais aperçue que tardivement le fait que mon interlocuteur détourne votre attention sur son principal but avec une conversation inutile. »  Seul bémol, la Police assure n’avoir reçu aucune plainte des victimes de cette arnaque, du moins pour le moment. De leur côté, les opérateurs téléphoniques conseillent les victimes de s’en remettre rapidement à la Justice. Malheureusement, on ignore si ces conseils avaient été suivis ou non.
Face également à d’éventuel risque de voir le phénomène s’aggraver, les Forces de l’ordre sensibilisent les gens à être vigilants lorsqu’ils devront se trouver devant de telle situation, c’est-à-dire lorsqu’un numéro de pays étranger tente de les contacter.  En bref, il s’agit tout simplement d’une nouvelle forme d’arnaque qui a fait déjà des victimes dans le pays en cette ère de l’avancée de la technologie des télécommunications.
 F.R

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff