Publié dans Politique

Palais d’Iavoloha - Andry Rajoelina réitère son engagement devant le Pape

Publié le dimanche, 08 septembre 2019

 « Votre présence est une marque d’amitié et apparait comme une promesse tenue. La promesse que Madagascar n’est pas un pays oublié ». Ce fut en ces termes que le Président Andry Rajoelina a exprimé sa reconnaissance face à la visite du Pape François, à Madagascar lors d’une cérémonie au Palais d’Iavoloha, samedi. Dans nos murs pour une visite officielle depuis vendredi, le Souverain Pontife et non moins chef de l’Etat du Vatican s’est entretenu avec le couple présidentiel lors d’une audience à huis clos avant de rencontrer les autorités, le corps diplomatique et les représentants de la société civile. Le rendez – vous d’Iavoloha fut l’occasion pour le Chef de l’Etat de renouveler son engagement en tant que père de la Nation devant le Saint – Père. « Votre Sainteté, devant vous et cette assemblée, en ce lieu, en ce jour, je confirme ma volonté et mon engagement pour redresser et reconstruire Madagascar », a déclaré Andry Rajoelina face au Pape François et devant un parterre de diplomates, de membres de la société civile et d’évêques. Et d’ajouter que « je vais tout faire pour offrir un meilleur avenir aux Malagasy qui, depuis tant d’années, ont souffert de la pauvreté, de l’injustice, de la partialité et de l’abandon ». Une manière à lui de réitérer ses intentions de conduire le pays vers le développement tant espéré depuis l’indépendance.
 

Le « Fihavanana », un atout pour la Nation
 Pour sa part, le Souverain Pontife a vivement insisté sur le “Fihavanana”, une des valeurs fondamentales qui caractérisent les Malagasy. Une valeur qui, selon lui, révèle « l’âme » du peuple malagasy ainsi que les  «  traits particuliers qui le distinguent, le constituent et lui permettent de résister avec courage et abnégation aux multiples contrariétés et aux difficultés auxquelles il est confronté quotidiennement». Le numéro un du Vatican a également souligné la beauté et les richesses de la nature dans la Grande île. Il a ainsi abordé la politique et la protection de l’environnement dans le pays afin d’assurer une promotion inclusive de tous les habitants. En outre, le Pape François a appelé les autorités à « lutter avec force et détermination contre toutes les formes endémiques de corruption et de spéculation qui augmentent la disparité sociale, et à affronter les situations de grande précarité et d’exclusion qui produisent toujours des conditions de pauvreté inhumaine ». En s’adressant aux représentants de la communauté internationale, le Saint Père les a sollicités à poursuivre leurs engagements et à aider Madagascar tout en préservant la singularité du peuple malagasy. Enfin, le Pape François a réaffirmé la disponibilité de l’église catholique à Madagascar de contribuer aux perspectives de développement humain intégral respectueux de la culture malagasy dans un dialogue permanent avec toutes les parties prenantes. La rencontre au Palais d’Etat s’est achevée par un rite symbolique pendant lequel le Souverain Pontife a planté un petit arbre baobab avec le couple présidentiel devant le Palais.
La Rédaction

Fil infos

  • Entrepreneuriat - Le Président Rajoelina partage ses secrets pour réussir
  • Arrestation de Raoul Arizaka Rabekoto  - Les autorités judiciaires se contredisent
  • Manifestation à la Réunion - Des « indignés » aux attitudes indignes !
  • Poursuite d’anciens hauts dirigeants - Les députés devant leurs responsabilités
  • Relations bilatérales Egypte-Madagascar - Les grands projets de Rajoelina séduisent Fattah Al-Sissi
  • 21ème sommet du COMESA - Le Président Rajoelina vante les mérites du numérique
  • Sècheresse à Madagascar - L’eau, un produit de luxe
  • Trafic de drogue - La Gendarmerie intercepte 600 kilos de cocaïne pure
  • Exportation de girofle - Crainte d'immixtion des spéculateurs
  • Covid-19 à Madagascar - Inquiétude et peur suite à la hausse des cas de contamination

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Come back tant redouté !
    La bête noire est là de retour. Comme il fallait s'y attendre, la 3 ème vague de la Covid-19, pas forcément du variant Delta, frappe à nos portes et entre sans avoir été conviée. Elle contamine déjà certaines localités du pays. Tout commençait à Ivato lors du premier débarquement du premier vol en provenance de l'Europe ce 6 novembre. Deux cas importés ont été constatés après les tests et contrôles d'usage parmi les passagers. Ce retour pour la troisième vague de la Covid-19 relance le débat sur la pertinence ou non de la réouverture des frontières. Nous étions tous témoins de la forte la résistance des détenteurs du pouvoir, au sommet de l'Etat, concernant l'éventuelle réouverture de notre ciel au trafic international. On garde encore vive dans les mémoires la virulence de la toile quand Iavoloha accorda une dérogation spéciale d'entrée sur le territoire de trois vols conduisant des passagers…

A bout portant

AutoDiff