Publié dans Politique

Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates

Publié le dimanche, 13 octobre 2019

Le rideau est tombé, jeudi dernier, sur la 6ème conférence pour la reconstitution du Fonds mondial sur la lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme à Lyon, France et à laquelle une délégation malagasy dirigée par le Président Andry Rajoelina a participé. L'évènement s'est terminé sur une note positive et se résume en deux mots : objectif atteint. En effet, au moment de la clôture, le Président français Emmanuel Macron a annoncé que les 14 milliards USD nécessaires ont été réunis.

 

Ce fonds permettrait de sauver 16 millions de vie de plus avec des soins décents prodigués aux malades. A l'image des autres pays, Madagascar a annoncé sa contribution pour le Fonds mondial à hauteur d' 1million USD pour les trois prochaines années. En revanche, les besoins en financement des projets proposés par la Grande île dans le cadre des stratégies nationales de lutte contre les trois épidémies VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme s'élèvent à 450 millions USD. Une somme qui nécessitera la contribution des bailleurs de fonds.

Lobbying présidentiel

Le Président français Emmanuel Macron, ainsi que le président de la fondation " Bill et Melinda Gates " se sont engagés à aider Madagascar à trouver le financement dont il a besoin. Un soutien qui découle d'un travail de lobbying mené par le Chef de l'Etat malagasy en personne. En effet, le Président Andry Rajoelina s'est entretenu successivement avec Bill Gates et le Président Emmanuel Macron en marge du dîner organisé par le Président français en l'honneur des Chefs d'Etat et des principaux donateurs présents à Lyon. Ce fut l'occasion pour le Président Andry Rajoelina de plaider en faveur de l'éradication totale du paludisme, par la mise en place des laboratoires de test, de diagnostic et de traitement au niveau des districts  notamment ceux situés dans la partie Est de la Grande île.

D'après les informations sur service communication de la Présidence, le milliardaire Bill Gates a assuré au Chef de l'Etat malagasy son engagement à le soutenir financièrement dans cette lutte contre le paludisme. Emmanuel Macron a, quant à lui, confirmé que Madagascar fera partie des pays bénéficiaires, aussi bien du Fonds mondial que de l'initiative 5% du gouvernement français, représentant une enveloppe globale de 5% de la contribution française à hauteur de 1,5 milliard d'euros, et destinée uniquement aux pays francophones.

La Rédaction 

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff