Publié dans Politique

Naina Andriantsitohaina - La quasi-totalité des Fokontany de la Capitale visités

Publié le lundi, 28 octobre 2019

Un véritable marathon. Démarrées à la fin du mois de septembre dernier, les descentes menées par Naina Andriantsitohaina se poursuivent cette semaine encore. Hier, il est allé à la rencontre des habitants de quelques Fokontany du premier Arrondissement. Le candidat de l'IRD aux communales, Naina Andriantsitohaina, a été accompagné du député Jocelyn Andriamanalinarivo, des candidats conseillers municipaux de la liste IRK.  Il est descendu dans le quartier des 67 Ha et à Ankasina. Ces descentes sont l’occasion pour les habitants d’évoquer leurs soucis avec le prétendant à la Mairie de la Capitale. Les urgences soulevées par les habitants de ces quartiers tournent notamment autour de la nécessité de la réhabilitation du marché Coum, constamment sous les eaux en saison de pluies, l’obligation de procéder à un assainissement des canaux d’évacuation, le besoin de voir de près les constructions illicites, l’importance d’accorder un intérêt particulier aux jeunes ainsi que l’utilité de la construction d’infrastructures sanitaires.

Les nombreuses descentes effectuées depuis le 30 septembre dernier ont mené le candidat de l’Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina dans la plupart sinon la totalité des 192 Fokontany des six Arrondissements de la Capitale. Des visites au cours desquelles le prétendant à la Mairie de la municipalité d’Antananarivo a effectué ses premiers contacts avec la population tananarivienne. Cela a également été l’occasion pour le porte-étendard des Orange dans la course à l’Hôtel de Ville d’Analakely, de s’enquérir des besoins vitaux des tananariviens. De nombreux besoins, allant notamment de l’insécurité à l’approvisionnement en eau potable et électricité, en passant par l’insécurité à la construction d’infrastructures sanitaires. A ces préoccupations générales viennent également s’ajouter les problèmes spécifiques à chaque Arrondissement.  En tout cas, alors que la période de campagne électorale ne s’ouvrira que la semaine prochaine, ce mois passé à sillonner à pied la majorité des Fokontany de la Capitale prouve déjà que l’homme est encore en pleine possession de ses capacités  physiques.  Notons que la période de campagne  électorale débutera ce  5 novembre, dans une semaine jour pour jour. Les candidats se préparent à se lancer dans l’arène électorale. Dans les écuries, les équipes préparent leurs stratégies pour arriver à convaincre du mieux possible les électeurs.
La Rédaction

Fil infos

  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 
  • Sénatoriales - Sans surprise, le parti TIM officialise son boycott
  • Extradition de Raoul Arizaka Rabekoto - La partie malagasy attend la réaction des autorités françaises et suisses
  • Encadrement juridique des élections - La CENI avance des « amendements »
  • Détournements à la CNAPS - L’Exécutif amorphe contre Raoul Arizaka Rabekoto
  • Palais d'Iavoloha - L'ambassadeur « malgachophone » fait ses adieux
  • Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers
  • KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent

Editorial

  • En avant, la relance !
    Le pays suffoque. L'économie s'agenouille. La pandémie de Covid-19, la faucheuse, menace toujours. C'est dans une telle atmosphère moribonde que le peuple malagasy est appelé à avancer, à relever ensemble le défi de la relance. L'Etat desserre l'étau du confinement. Apparemment, le bilan de la Covid s'améliore au fil des jours. Le nombre de décès diminue considérablement jusqu'à descendre à zéro ces derniers jours. Certes, le bilan des nouveaux cas de contamination continue à garder son rythme mais les chiffres restent modérés jusqu'alors. Raison pour laquelle les décideurs politiques au niveau de l'Etat osent prendre des mesures courageuses dans le sens du déconfinement. Il en faut bien du fait que tout le pays risque de payer trop cher le coût d'un confinement continu.

A bout portant

AutoDiff