Publié dans Politique

Banque européenne d'investissement - 173 millions d'euros investis dans le réseau routier malagasy

Publié le jeudi, 23 janvier 2020

L'Europe réaffirme son soutien aux projets d'infrastructures routières de Madagascar. En tout, depuis 2014, la Banque européenne d'investissement (BEI) s'est engagée à financer la réhabilitation du réseau routier de Madagascar à hauteur de 173 millions d'euros, complétés par des dons de la Commission européenne de 120 millions d'euros. Outre le développement du réseau péri-urbain d'Antananarivo, ce partenaire financier de la Grande île a récemment investi dans la réhabilitation des voiries  urbaines dans la Capitale, répartie en quatre lots.

A l'occasion d'un déplacement dans le pays, le vice-président de l'institution financière, Ambroise Fayolle accompagné par le ministère de l'Aménagement du territoire, de l'Habitat et des Travaux publics, de l'Agence française de développement ainsi que de la délégation de l'Union européenne à Madagascar et du promoteur, l'Agence routière de Madagascar (ARM) a donc procédé à la visite de plusieurs chantiers terminés mais aussi en cours dans la Capitale. « L'infrastructure et l'équipement jouent un rôle prépondérant dans la politique de développement de l'Etat. La modernisation des réseaux routiers dans le pays reste ainsi un grand défi que nous nous sommes fixés. Actuellement, le projet « Réhabilitation des voiries urbaines » touche à sa fin. Il a notamment permis de redonner vie aux différents axes qui rejoignent les routes nationales autour d'Antananarivo, et ce, grâce à l'appui de la Banque européenne d'investissement. Et nous espérons qu'elle nous accompagnera toujours dans le développement des infrastructures dans le pays » a souligné Hajo Andrianainarivelo, ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Habitat et des Travaux publics, hier, lors des différentes visites.

A l'issue des visites, l'ensemble des personnalités présentes ont également discuté du projet de « Modernisation du réseau routier » financé, à parts égales par la BEI et l'UE. Elle vise notamment la réhabilitation des routes nationales 6 et 13, desservant l'accès à deux ports d'envergure économique mais aussi industrielle, dans le Nord et le Sud du pays. Des efforts seront ainsi engagés en ce sens pour une meilleure exploitation des zones couvertes par le projet.

Rova Randria

Fil infos

  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 
  • Sénatoriales - Sans surprise, le parti TIM officialise son boycott
  • Extradition de Raoul Arizaka Rabekoto - La partie malagasy attend la réaction des autorités françaises et suisses
  • Encadrement juridique des élections - La CENI avance des « amendements »
  • Détournements à la CNAPS - L’Exécutif amorphe contre Raoul Arizaka Rabekoto
  • Palais d'Iavoloha - L'ambassadeur « malgachophone » fait ses adieux
  • Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers
  • KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent

Editorial

  • En avant, la relance !
    Le pays suffoque. L'économie s'agenouille. La pandémie de Covid-19, la faucheuse, menace toujours. C'est dans une telle atmosphère moribonde que le peuple malagasy est appelé à avancer, à relever ensemble le défi de la relance. L'Etat desserre l'étau du confinement. Apparemment, le bilan de la Covid s'améliore au fil des jours. Le nombre de décès diminue considérablement jusqu'à descendre à zéro ces derniers jours. Certes, le bilan des nouveaux cas de contamination continue à garder son rythme mais les chiffres restent modérés jusqu'alors. Raison pour laquelle les décideurs politiques au niveau de l'Etat osent prendre des mesures courageuses dans le sens du déconfinement. Il en faut bien du fait que tout le pays risque de payer trop cher le coût d'un confinement continu.

A bout portant

AutoDiff