Société

Un opérateur économique mauricien venu investir à Madagascar depuis 1992 a commencé à occuper un terrain de 8ares 32 appartenant à la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) du côté d’Analamahitsy en 1995. A partir de 1999, un litigeest survenu entre sa société dénommée « Mada Trade International Ltd » spécialiste en pièces détachées/occasions et la CUA. Ce problème n’a pas été résolu qu’en 2001, faisant suite à de longues procédures judiciaires. De 2002 à 2017, cette société a ainsi payé ses impôts fonciers régulièrement à la demande de la Commune. Quant à l’année 2018, elle est en attente de recevoir le…
Dans la société malagasy, il est devenu une habitude pour tout le monde de prendre des médicaments jugés basiques en cas de petite maladie comme la migraine, la toux ou encore la fièvre. Dafalgan, Paracétamol ou encore Cotrimoxamole et Fervex… il existe plusieurs médicaments qui ne nécessitent pas de l'ordonnance venant du médecin. On a qu'à en acheter à la pharmacie ou dans l'épicerie du village. Et apparemment, cette pratique semble marcher à tous les coups. Seulement, l'automédication est néfaste voire très dangereuse pour la santé.
Le sort des incriminés dans l’assassinat barbare du chauffeur-propriétaire d’une Hyundai Starex de location est provisoirement scellé. 4 prévenus considérés comme auteurs ou complices de l’homicide ont été jetés à la prison de Tsiafahy, et ce, à titre provisoire, dans l’attente d’un procès. Par ailleurs, 3 autres dont une femme ont obtenu la liberté provisoire.Prévues au cours de la journée du mardi dernier, les auditions par le juge d’instruction des 7 personnes impliquées, n’ont eu finalement lieu et ne se sont donc terminées qu’hier après-midi au Tribunal d’Anosy. Les vacances judiciaires expliquent en partie cet ajournement de l’instruction du dossier.…
Les Malagasy sont-ils tellement pauvres qu’ils se permettent de tout voler ? Ou bien, c’est tout simplement une question d’éducation et que nous ne sommes pas habitués à avoir et voir de belles choses dans notre quotidien. En effet, les vols de biens publics continuent de se faire dans la Capitale et ce sont toujours les panneaux solaires et les batteries des poteaux solaires qui sont dépouillés. Pourtant, la Rocade d’Andohatapenaka était si beau dès que la nuit tombait, la route s’est illuminée et les accidents se faisaient rares. Et voilà que des bandes d’affamés d’argent et de non patriotes…
L’agent de 46 ans d’un ministère a fait une chute de plusieurs mètres, précisément depuis le 5e étage de l’immeuble où il a travaillé à Ambohidahy. Ce drame est survenu à l’approche de l’heure de sortie de bureau lundi soir dernier. La victime était tuée sur le coup après avoir heurté violemment le sol et probablement à la suite d’un polytraumatisme sévère.
2 heures et 30 minutes dans le noir ! La JIRAMA, la compagnie nationale d’eau et d’électricité, a annoncé hier, le retour des délestages tournant, sur tout le territoire malagasy. Selon les explications fournies, cette prise de mesure est surtout due à un déficit au niveau de la puissance enregistrée. Effectivement, les pluies ne sont pas du tout suffisantes dans les Régions où se trouvent les barrages. De ce fait, le niveau des eaux n’arrivent pas à faire fonctionner normalement les centrales. En plus de cela, une défaillance a également été constatée au niveau des centrales thermiques.
Page 373 sur 373

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff