Société

S’il existe un fait qui suscite encore beaucoup de questions, c’est bien l’incendie qui a dévasté le siège de l’Office national de l’environnement (ONE) sis à Antaninarenina, en juillet dernier. Depuis lors, les enquêteurs ne chôment pas pour tenter de percer la vraie cause du sinistre. Hier, un rebondissement. Les deux principales personnes impliquées venaient d’obtenir une liberté provisoire. Il s’agit à la fois de l’ancien directeur général mais aussi le gardien. Cette information émane de Baomihavotse Vahinala Raharinirina, la ministre de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD).Les suspects avaient été déférés au Parquet et auraient dû passer en instruction.…
Un espace de regroupement, de formation, de partage et d’échanges pour les artisans. L’atelier partagé de production artisanale baptisé « Har’Kanto » vient d’ouvrir ses portes au CENAM 67ha. Les associations des femmes artisanes seront privilégiées dans l’utilisation de l’atelier et de ses divers équipements aux normes, des dotations de la Première Dame Mialy Rajoelina. « Les femmes malagasy maîtrisent l’artisanat. La mise en place de cet atelier partagé constitue un soutien pour ces artisanes », affirme la Première Dame et non moins présidente de l’association FITIA. « Chaque femme a son histoire. Elle a l’ambition de s’améliorer dans ce…
Un enfant sur 7 concerné. Environ 214 millions d'enfants de par le monde ont manqué plus de trois quarts de leur scolarité en présentiel à cause des impacts de la Covid-19. Pour plus de 168 millions d'enfants dans le monde, les écoles sont entièrement fermées depuis presque une année entière à cause des confinements dus à cette pandémie. Les nouvelles données publiées hier par l'UNICEF, intitulées « la salle de classe de la pandémie », en parlent. Ils soulignent également la nécessité pour les Gouvernements de privilégier la réouverture des écoles.
Une étudiante de première année en gestion de l’université d’Ankatso fut violée. Les faits se sont déroulés vers 17h à sa sortie de la salle de cours dans les sous-bois qui ceinturent le campus, un véritable coin isolé, samedi dernier. Mais deux jours après, l’individu pointé du doigt, pour avoir abusé sexuellement de la victime, fut identifié puis arrêté. Selon une dernière information, il devrait déjà répondre de ses actes devant le juge d’instruction, et il risque gros, la victime l’ayant parfaitement identifié. Tard dans la soirée, hier, la Police affirme n’être en mesure de savoir si le Parquet l’avait…
La tournée nationale dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme s’enchaîne pour la Première dame. Après Antananarivo, Toamasina, Toliara et Fianarantsoa, Mahajanga a accueilli hier la délégation des femmes conduite par Mialy Rajoelina, en compagnie entre autres de Lalatiana Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture. Cette fois-ci, les femmes de pêcheurs regroupées dans l’association « Mivoatra » FMMA - ayant son siège dans le Fokontany d’Antsahabingo Mahajanga - ont été à l’honneur.
La dernière information communiquée par la Direction générale de la Météorologie (DGM) à Ampandrianomby s'annonce négative. « La zone de tourbillon surveillée la semaine dernière s'est dédoublée en deux zones de rotation de part et d'autre de notre île. Celle qui évoluait près des côtes nord-ouest s'est déplacée vers l'ouest-sud-ouest et est désormais localisée au large de Maintirano, près des côtes mozambicaines », a avancé la DGM. Pour cette raison, les orages présentent quelques signes d'organisation mais le vent en surface reste faible, estimé entre 20 à 30 km/h et asymétrique.
« Femme autonome et résiliente dans un environnement sain, pour un développement durable ». La célébration de la Journée internationale de la femme (JIF) de cette année 2021 se fera sous ce thème. Toutefois, les festivités de cette année se démarquent des autres du fait qu’elles se feront par Région, à cause de l’application des mesures sanitaires liées à la Covid-19. Pour sa part, la Première dame Mialy Rajoelina effectue une tournée nationale, à travers une descente dans les Chefs-lieux de province, depuis lundi dernier jusqu’au jour du 8 mars. Une semaine marathon pour confirmer son soutien aux femmes et…
Page 1 sur 220

Fil infos

  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !
  • Education - 500 000 ariary d’aides spéciales pour chaque maître FRAM
  • Marc Randrianisa recherché - Pour appel au meurtre contre Mialy R. et ses enfants
  • Pillage à Toliara - 30 auteurs du forfait arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • De Marc à Marco …
    Il n’y a qu’un pas à faire ! Plus précisément, un brin de cheveu à repérer ! Entre Marc Ravalomanana (MR) et Marc Randrianisa (MR), le même sigle, la ressemblance frappe trop du moins par un prénom drôlement identique « Marc » et dans le mode pensée ainsi que la manière d’agir bizarrement le même. Si le premier ne jure que par la chute du régime « Orange » autrement dit la mort politique de Rajoelina Andry, le second s’entiche à attenter à la vie (physiquement) de Rajoelina et à sa petite famille. Si le premier Marc, au nom d’une vengeance viscérale, se caressait discrètement l’idée de voir se réaliser son macabre projet et agissait ouvertement pour le concrétiser et cela depuis 2007-2009 tandis que le second Marc depuis 2009 couve l’idée diabolique d’abattre Rajoelina, lui et ses proches. Enfin, si le premier s’était « enfui » au pays de…

A bout portant

AutoDiff