Publié dans Société

Coronavirus - 600 décès par jour dans le monde entier

Publié le vendredi, 03 avril 2020

Hier à 15h 20, le Centre de science et d'ingénierie des systèmes (CSSE) de l'Université Johns Hopkins (JHU) a révélé que sur les 1 033 478 cas confirmés au Covid-19, 54 369 personnes de la planète Terre en sont décédées au cours de ces trois derniers mois. Ce qui fait un décès mensuel de 18 000 personnes contaminées, soit 600 morts répertoriés par jour. Le coronavirus est apparu le 17 novembre 2019 dans la ville de Wuhan, en Chine centrale, puis s'est propagé dans le monde entier.  Le 13 janvier 2020, un premier patient de 61 ans est décédé dans cette ville. Fin janvier, la France est devenue le premier pays européen à confirmer des cas de coronavirus.

Et en mi-février, un touriste chinois y est mort après avoir contracté le virus. Il s'agit du premier décès dû à cette maladie en dehors de l'Asie et en Europe. Actuellement, l'Italie devient le premier pays endeuillé au monde par le Covid-19 avec 13 915 morts. Cette Nation est suivie par l'Espagne où 10 935 personnes contaminées y ont perdu la vie. Les Etats-Unis d'Amérique prennent la troisième place avec 5 949 morts. Quant à la Chine, foyer dudit virus, le chiffre est arrêté au nombre de 3 203 décès.

Des centaines de décès en Afrique

Quant au continent africain, plus de 200 personnes infectées en sont mortes. 49 pays africains sur 54 sont actuellement touchés par le coronavirus, ce qui fait que 5 en sont officiellement épargnés jusqu'à aujourd'hui.  L'Afrique compte jeudi dernier 236 décès dont 109 sont recencés dans les pays maghrébins. Du nord au sud, plus précisément de l'Egypte au Soudan, 54 personnes ont perdu la vie. Dans la partie centrale, 21 décès ont été répertoriés dont 18 au Gabon. L'ouest du continent africain a annoncé officiellement la mort de 32 personnes contaminées au Covid-19, dont le sénégalais Pape Diouf, célèbre entraîneur de football, décédé dans un hôpital de Dakar le 31 mars dernier. L'Afrique de l'Est, de son côté, indique un nombre de 13 individus n'ayant pas survécu au coronavirus. Dans l'océan Indien, quelques jours après la première contamination, l'île Maurice enregistre 7 personnes décédées. Fort heureusement, Madagascar n'a enregistré aucun décès lié au Covid-19 jusqu'à l'heure actuelle. Le nombre de personnes contaminées datant d'hier midi est de 65.

Toutefois, 218 864 cas confirmés ont résisté au virus et en sont sortis indemnes.

Recueillis par K.R.

Fil infos

  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation
  • Sénatoriales - La liste IRMAR lance sa campagne
  • Projet Ambatovy - Production de 3000 tonnes de nickel au cours du premier trimestre 2021

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff