Publié dans Société

Centre médical Covid-19 - Des centaines de personnes veulent être testées à tout prix !

Publié le jeudi, 02 juillet 2020

Une longue queue à Andohatapenaka.  La deuxième journée du dépistage au Village Voara Andohatapenaka a rassemblé plus de personnes que prévu. En effet, beaucoup de gens se sont rendus au  Centre médical Covid-19 (CMC) hier. Depuis l’ouverture officielle de ce dernier, ils sont des centaines  à vouloir passer une analyse afin de savoir s’ils sont contaminés ou non.

 

A l’heure où nous mettons sous-presse, le nombre total des personnes faisant l’objet de prélèvements  depuis mercredi n’est pas encore établi.  Selon une source,  rien que l’après-midi du mercredi, premier jour d’opérationnalisation, environ 300 individus se sont présentés à Andohatapenaka.  Et hier, au début de l’après-midi, trois individus sont enregistrés auprès du Centre de soins du CMC. Il s’agit des individus qui ont décidé de se soumettre au traitement local tout en attendant les résultats de leurs tests PCR, qui parviendront dans deux voire trois jours.   Les personnes dépistées restantes ont choisi d’attendre les résultats à domicile.

Seuls les cas symptomatiques sont invités à s’y rendre

En outre, la majorité des intéressés ne développent pas de formes symptomatiques. Or, les autorités sanitaires locales catégorisent les individus présentant quelques fièvres ou encore une toux sèche  prioritaires.  « Nous allons nous organiser à partir de demain (ndlr : ce jour », afin de prioriser les personnes symptomatiques.  Pour aujourd’hui (ndlr : hier), toute l’équipe va œuvrer à leur prise en charge telles qu’elles soient  affirme le docteur Lamina Arthur, directeur de cabinet du ministère de la Santé. Une autre source a avancé qu’à partir de ce jour, pour une famille de 6 personnes par exemple, seule l’une d’entre elles va passer les tests si elles sont toutes asymptomatiques. Dans le cas où  elles présentent des signes, les responsables de dépistage vont effectuer un prélèvement sans exception.

Lors de son passage sur le plateau de la TVM hier vers 13 heures, le docteur Manitra Rakotoarivony, directeur de la promotion de la santé auprès du ministère de la Santé a également touché quelques mots. « Il ne faut pas tous se rendre à Andohatapenaka si vous avez une bonne santé. Je vous invite à rester chez vous en attendant les résultats de l’analyse de ceux qui développent vraiment des symptômes. Par contre, n’oubliez pas d’appliquer les gestes barrières à commencer par le port du masque, la distanciation sociale et le lavage des mains », a-t-il lancé.

K.R.

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff