Publié dans Société

Coronavirus - Des personnalités contaminées se dévoilent !

Publié le vendredi, 10 juillet 2020

Les témoignages se multiplient. Davantage de personnes contaminées par le Covid-19 osent désormais se dévoiler. Ce n’était pourtant pas le cas au début de la pandémie, durant lequel ils vivaient cachés. Des personnalités publiques font partie de ces patients qui en témoignent, notamment sur les réseaux sociaux. L’artiste Tence Mena a été la première à parler publiquement de son état de santé, au mois d’avril dernier. Elle a été, rappelons-le, hospitalisée pendant 3 semaines au centre hospitalier d’Anosiala, où elle a suivi le traitement contre le coronavirus. La prise de CVO a beaucoup contribué à sa guérison, selon son témoignage sur la chaîne nationale.

 

Récemment, l’ancien ministre de la Santé en la personne du Pr Lalatiana Andriamanarivo, a révélé sur sa page Facebook avoir contaminé le virus dans l’exercice de ses fonctions. « J’ai effectué le test Covid 19 et le résultat est positif (…) Je n’ai pas reçu le résultat écrit et personne n’aurait su que j’ai contracté le virus avant que je fais ce témoignage. Je ne désespère pas et reste fort psychologiquement car je suis les traitements qui m’ont été prodigués. Physiquement, je me porte bien malgré quelques symptômes », a-t-il informé le 1er juillet. Ce spécialiste en chirurgie infantile n’a pas manqué de s’adresser à ses confrères personnels de santé afin de redoubler de vigilance puisqu’ils sont les premiers à être en contact direct avec les patients contaminés par le virus.

Au niveau de l’Assemblée nationale, le député Honoré Tsabotokay a récemment émis une déclaration sur son compte Facebook. « Je suis malade, atteint d’une grande fatigue. En attendant les résultats du test de Covid-19, je suis les traitements adéquats auprès d’un centre de santé », a-t-il informé. Ce député élu de Vohipeno a, à l’occasion, sensibilisé les habitants sur la nécessité d’être toujours vigilants face à la propagation de la pandémie.

Hier, Paul Rabary a aussi fait un témoignage relatant sa contamination par le coronavirus. L’ancien ministre de l’Education nationale a reconnu la gravité de cette maladie, sans oublier de demander à ce que l’on prie pour lui. Il n’a livré plus de détails concernant son état de santé, à part cette publication sur sa page Facebook. Ce « post » était accompagné d’une photo dans laquelle le sociologue montre sa main bandée et apparemment sous sérum. Toutefois, une source proche de l’ancien ministre a avancé qu’il aurait présenté les symptômes d’une bronchite aiguë. La difficulté respiratoire fait partie, notons-le, des signes de la pandémie.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff