Publié dans Société

Prévention du coronavirus - Quand des personnes réticentes prennent le CVO

Publié le dimanche, 12 juillet 2020

Très prisés auprès des points de vente et dans les sites de distribution gratuite. Boire du Covid-Organics (CVO) est devenu ces derniers temps une priorité pour la majorité des citadins. Même ceux qui étaient réticents à l’idée de le boire en consomment actuellement. C’est le cas de T.R., ce cadre travaillant dans la télécommunication. « J’ai interdit ma famille de prendre du CVO au début, en pensant qu’il n’y avait pas assez d’essais cliniques avant sa commercialisation. Mais avec la mort d’un proche à cause du Covid-19 la semaine dernière, nous nous sommes mis en quarantaine chez nous. Le médecin de la famille nous a recommandé la prise du CVO pour renforcer la prévention et depuis, nous en prenons tous à la maison.

Comme on dit, mieux vaut prévenir que guérir », avance ce père de famille habitant à Andavamamba. « Je n’étais pas convaincue des vertus du CVO jusqu’à ce que nous avions eu des preuves sur son efficacité. En fait, nous avons constaté qu’en plus du fait qu’il sert pour prévenir du coronavirus, le CVO a aussi un côté curatif. Ma fille qui a une rhinite allergique depuis des années, laquelle se manifeste notamment durant l’hiver et l’intersaison, se porte bien après l’avoir pris. Elle respire et dort mieux la nuit, après une semaine de traitement avec le CVO », nous confie Rojo R., une mère de famille résidant à Analamahitsy.

La distribution s’enchaîne

Les premier et cinquième Arrondissements de la ville d’Antananarivo sont les prioritaires pour la distribution gratuite de CVO préventif et curatif, depuis la semaine dernière. Disponible cette fois-ci en pack familial, la prise du Covid-Organics n’est pourtant pas obligatoire. Les secteurs auprès des Fokontany accueillent les sites de distribution. « Ceux qui veulent en avoir ont reçu des tickets, lesquels vont leur permettre de récupérer les packs à des heures précises. Cette organisation a pour but d’éviter les regroupements », a avancé Lalatiana Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture (MCC), jeudi dernier lors du lancement de la distribution à l’ANS Ampefiloha pour le 1er Arrondissement.

Le numéro Un du MCC a insisté sur le fait que « Personne ne peut avancer l’inefficacité du traitement préventif avec le CVO. Des témoignages et feedbacks positifs y afférents abondent en ce moment. De plus, tous ceux qui ont pris la dose curative du CVO à Madagascar sont guéris. Seuls ceux qui avaient des maladies chroniques et qui présentaient des formes graves de la maladie ont succombé ».

Rappelons que le Covid-Organics renforce les systèmes immunitaires du corps humain. Cela ne signifie, donc, en aucun cas que les personnes qui prennent ce remède ne seront pas atteintes du coronavirus. Toutefois, il faut respecter les 7 jours de traitement préventif. Le respect du dosage est recommandé afin d’éviter surtout le surdosage. Cependant, les personnes diabétiques, atteintes d’hypertension artérielle ou encore les femmes enceintes, celles allaitantes et les enfants de moins de 2 ans ne doivent pas en prendre.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

 

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff