Publié dans Société

Circulation - 3 000 personnes  entrent et sortent journalièrement d’Analamanga

Publié le vendredi, 31 juillet 2020

1 000 camions circulent quotidiennement dans la Région Analamanga. Et au moins 3 000 personnes entrent et sortent chaque jour de cette Région. Cependant, le transport en commun est un moyen de transmission rapide du coronavirus. En effet, si le transport de marchandises a été libéré afin d’assurer le besoin de la population en cette période de crise, une faille dans le contrôle de la santé de ces transporteurs peut être fatale pour la Nation.

 

Face à cette situation, l’Agence de transport terrestre (ATT) a renforcé le contrôle interne dans la région interne. D’après le Général Reribake Jeannot, directeur général (DG) de l’ATT, des cahiers de contrôle sanitaire sont distribués aux chauffeurs de camions. Lesdits cahiers contiennent l’identité de l’équipage à l’intérieur du véhicule ainsi que leur état de santé. «  A chaque passage d’un barrage sanitaire, ce cahier doit être présenté et visé par les responsables », avance le directeur  général de l’ATT. Pour les aides-chauffeurs, ils doivent disposer d’un badge signé par le propriétaire du véhicule ou leurs employeurs. Pour la RN2, le nombre de personnes à bord ne doit pas excéder de 2 et pour les autres axes de 3. Le DG de l’ATT de réitérer qu’enfreindre ces règlements est passible d’une sanction comme la mise en fourrière du véhicule, le retrait des licences et permis. Mais encore, les Forces de l’ordre peuvent traîner les chauffeurs irréguliers devant la Justice, selon la gravité du délit.

 Pour les 21 autres Régions de Madagascar, toutes les mesures restent inchangées. Par ailleurs, les transports sur les zones nationales sont encore fermées, tandis que celles régionales, reliant les Districts à l’intérieur des Régions peuvent poursuivre leurs activités, autant que les zones urbaines et suburbaines. Avec l’évolution de leur situation épidémique, les Centres régionaux de commandement opérationnel (CRCO) locaux peuvent prendre une décision,  et ce en accord avec le Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 à Ivato.

Pour les gares routières et stationnement, toutes les réservations devront se faire par téléphone afin d’éviter les rassemblements au niveau de ces endroits.

Anatra R.

Fil infos

  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables
  • Covid-19 à Madagascar - 9.000 contaminés guéris en un mois
  • Site de la MBS à Anosipatrana - La CUA veut reprendre son bien
  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !

La Une

Editorial

  • Du bluff à la farce
    De qui se moque-t-on ! Dans ce beau pays qui est le nôtre, on se permet de mener en bateau le peuple. Et cela, sans aucun souci ni respect d’autrui. A Madagasikara, certains acteurs de la vie politique nationale foulent aux pieds les principes de base de l’éthique politique. Coup de bluff ! Les membres du RMDM persistent et signent pour la tenue d’une consultation nationale prévue pour le 10 août. Jusque-là, rien de répréhensible dans la mesure où dans une République respectant le minimum de la démocratie, on ne jette pas des bâtons dans les roues de la liberté de réunion et d’expression. Chaque citoyen jouissant pleinement de ses droits civiques peut librement exprimer son opinion. Ainsi, la liberté de presse, à titre d’exemple, est une chose vécue au quotidien à Madagasikara surtout à l’avènement de ce régime issu des élections libres à partir de 2018.Seulement voilà, dans le…

A bout portant

AutoDiff