Publié dans Société

Occupants illicites des pavillons d'Ampanotokana - Un délai de 15 jours pour libérer les lieux

Publié le mercredi, 23 septembre 2020

Un avertissement pour les loueurs illicites. Environ 70 pavillons de la Commune urbaine d'Antananarivo, se trouvant au marché d'Ampanotokana, sont transformés en local illicite depuis 2011. Après que le maire de la Capitale, Naina Andriantsitohaina, s'est penché sur l'assainissement des pavillons, villas et autres logements de la CUA, il est passé à l'action. Les occupants illicites des pavillons du marché d'Ampanotokana, et ceux d'Ambatomaro sont avertis pour quitter les lieux dans un délai de 15 jours. D'après ses explications, ces endroits sont destinés à l’habitation mais non pour effectuer du commerce.

« Aucune convention n'a été faite avec la CUA et aucune taxe n'a été payée. Pourtant ces familles ont toujours payé leurs loyers », avance-t-il. Le directeur de cabinet adjoint, Reilly Solofoniaina, a réitéré que les actuels occupants des pavillons ne sont pas ceux qui ont finalisé le contrat avec la Mairie à l'époque. A vrai dire, ce sont des nouveaux locataires.

Durant une descente effectuée par une délégation présidée par le maire dans ces endroits, il a déploré les conditions dans lesquelles vivent les occupants des lieux.

Actuellement, la Commune dispose de 391 logements répartis sur 26 sites. 26% d'entre eux sont occupés par des agents de la Commune en fonction tandis que le reste loués à des montants infimes, c'est-à-dire entre 7 500 à 80 000 ariary. Depuis des années, ces montants n'ont jamais augmenté, même si ces villas et appartements sont utilisés comme une source de revenus pour les locataires. Durant la prochaine réunion du Conseil municipal, la révision à la hausse des loyers figurera à l'ordre du jour.

 Anatra R.

Fil infos

  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff