Publié dans Société

Insécurité alimentaire dans le Sud - Des centres spécialisés mis en place dans 15 jours

Publié le jeudi, 08 octobre 2020

22 octobre. Telle est la date exigée pour la mise en place d’un centre de réhabilitation nutritionnelle intensive et médicale respectivement à Ambovombe, Tsihombe, Ampanihy, Beloha et Amboasary Sud. Cela fait partie des actions immédiates imposées et validées en Conseil des ministres en date du 7 octobre dernier, face à l’insécurité alimentaire dans la partie Sud de Madagascar. D’ailleurs, le Président de la République Andry Rajoelina a exigé des actions immédiates lors de son dernier périple dans le Sud, le week-end dernier. La mise en place d’une « banque alimentaire » et de médecins traitants ainsi que l’approvisionnement en alimentation équilibrée, en médicaments et en compléments nutritionnels font également partie des actions à court terme imposées. Ces actions devraient être menées par les ministères concernés et les partenaires. L’objectif étant de venir en aide aux victimes de la famine dans le Sud, une situation aggravée notamment par l’absence de pluie depuis des mois.
Vers une relocalisation
Des localités à identifier. La relocalisation des habitants touchés par le « kere » constitue l’une des actions à moyen terme prévues dans le Sud. Cela leur permettra de profiter des actions menées à travers divers projets, y compris la formation en agriculture et élevage. A cela s’ajoute la construction d’une école pour leurs enfants ainsi qu’un Centre de santé de base niveau II (CSB2) dans les 5 localités citées en sus. Ce Centre de santé facilitera le suivi sanitaire des victimes, lesquelles ont déjà bénéficié d’un traitement nutritionnel auprès des centres spécialisés.
Pour le long terme, le dernier Conseil des ministres avance la construction d’une usine de traitement d’eau pour la population du Sud, outre la construction et la réhabilitation des pipelines, tant pour la consommation que pour l’irrigation.  A cela s’ajoute une industrie de transformation agroalimentaire, produisant entre autres de la farine de maïs, du « Raketa mena », de l’aloès, etc. D’un autre côté, la mise en place d’une culture en serre pour la population relocalisée près des rivières et le développement de l’élevage caprin seront au programme. Ceci sans oublier la promotion de la planification familiale.
Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Déplacement du Président dans le Vakinankaratra - Soutien au secteur agricole et à la lutte anti – Covid-19
  • Parlementaires - Volume de travail augmenté
  • Lutte contre la Covid-19 - Madagascar mise sur une vaccination ciblée
  • Lalatiana Andriatongarivo - Appel à la responsabilisation accrue des journalistes
  • Crise sanitaire - Prolongation de l'état d'urgence - Fermeture de trois autres Régions avec Analamanga, Atsinanana et SAVA - Réouverture de Boeny et Nosy Be - Reprise des cours pour les élèves en classe d'examen
  • Liberté de la presse à Madagascar - Un grand saut qualitatif mais…
  • Sénat - Des dons pour le personnel de santé et les patients
  • Vaccins anti-Covid - Que cela soit facultatif et non obligatoire !
  • Haute Cour constitutionnelle - Florent Rakotoarisoa élu président à l’unanimité
  • Exploitation de béryl à Amparafaravola - Suspendue depuis mercredi
Pub droite 1

Editorial

  • « Rends à César… ! »
    « Rends à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ! » En retour à une question « Maitre, doit-on payer des impôts et des taxes à César ? » On ne s’attendait guère à ce que le maître Jésus allait répondre ainsi. Une douche froide ! Les Juifs, étant sujets de l’empire romain, croulaient au même titre que les autres sous le poids des impôts et des taxes divers exorbitants que le tyran de Rome prélevait. Ainsi, ils espéraient avoir à travers la réponse de Jésusun signe de compassion ou plutôt une incitation à la désobéissance à l’autorité de l’empereur. Négatif, il faut rendre à César ce qu’on lui doit !Au-delà du débat inédit du dimanche (2 mai 2021), force est de reconnaitre que les tenants du régime se sont pliés en quatre et cela pour le besoin de la transparence, de…

A bout portant

AutoDiff