Publié dans Société

Incendie meurtrier à Antsirabe - 6 personnes placées sous MD

Publié le dimanche, 11 octobre 2020

La nuit du 24 septembre dernier, le général retraité Bertini Mangazafy Rajoelison et son épouse ont péri dans l’incendie de leur maison, dans le quartier d’Antanivao à Antsirabe. Récemment, et presqu’une semaine après une longue enquête, six personnes suspectes, sur les neuf qui ont été arrêtées initialement, ont été finalement placées sous mandat de dépôt. Un chef fokontany et  un mineur, qui n’est autre que le domestique du couple, figurent dans la liste des personnes provisoirement incarcérées dans le cadre de cette affaire. D’après une investigation des enquêteurs de la police et de la gendarmerie, il pourrait s’agit d’un incendie criminel car motivé par une volonté de faire vengeance sur les personnes des victimes.

 

Le fait que les individus incriminés dans l’affaire, sont tous des personnes de connaissance du couple décédé, est un indice susceptible de clarifier le mobile de leurs actes. Pour retracer brièvement les faits, on peut dire que le général à la retraite et sa femme ont été complètement pris au piège dans le brasier. Car si l’officier général, qui fut alité par une maladie, fut retrouvé dans la chambre à coucher du couple, la maîtresse de maison, elle, le fut à la cuisine où une forte explosion aurait été entendue, et préludé à l’incendie. D’après un constat, la femme aurait cherché à se sauver lorsque le sinistre s’est produit. Mais étant donné la vitesse avec laquelle les flammes ont attaqué l’ensemble de l’appartement, elle n’a malheureusement plus trouvé aucune possibilité de trouver une issue, l’asphyxie due à la fumée, ayant aggravé les choses. De son côté, le jeune domestique a affirmé s’être trouvé à l’étage au moment du drame, et où des riverains ont pu le secourir en l’évacuant par une fenêtre. L’intervention des sapeurs-pompiers, n’a pas réussi à éteindre le feu à temps. De plus, ces derniers auraient été confrontés à une carence de matériel, situation aggravée par un problème de sources d’eau.

F. Roland

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff