Publié dans Société

Ramassage des ordures - La Municipalité d’Antananarivo passe à l’action

Publié le jeudi, 26 novembre 2020

Les ordures s’entassent dans plusieurs quartiers de la Capitale, depuis des semaines. Le ramassage des déchets au niveau des bacs se fait de plus en plus rare voire inexistant. Outre les odeurs nauséabondes, les riverains vivent dans des conditions très difficiles. D’après les explications au sein de la Commune urbaine d’Antananarivo, le Service autonome de maintenance de la ville d'Antananarivo (SAMVA) est actuellement confronté à des grandes difficultés techniques et financières.

A cause des problèmes mécaniques, l’insuffisance d’approvisionnement en carburant et le manque de matériels et équipements, bon nombre d’entre les camions ne sont plus opérationnels. Cependant, la période des pluies approche à grands pas.

Durant une descente effectuée par une équipe de la Municipalité, mercredi, pour constater de visu la réalité, le maire Naina Andriantsitohaina a réitéré que la restitution du SAMVA à la CUA est incontournable. « Plusieurs efforts ont déjà été déployés. Jusqu’ici, le SAMVA n’est pas encore sous la responsabilité entière de la CUA. Mais nous sommes très impatients de reprendre le ramassage des ordures dans la Capitale. En attendant, nous devons réagir vite », a-t-il soutenu. Dans ce cadre, les agents de la CUA ont procédé, depuis mercredi dernier, à la collecte des ordures dans les 6 Arrondissements de la ville des Mille. Tous les moyens disponibles de la Commune ont été mobilisés dont une dizaine de camions- bennes. L’opération ne prendra fin que mardi prochain et se tient toutes les nuits de 20h jusqu’au petit matin. « Antananarivo sera nettoyée. C’est un défi. Et ensemble, nous le surmonterons », a conclu le maire.

 Anatra R.

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff