Publié dans Société

Audiovisuel - La Radio nationale malagasy célèbre ses 90 ans

Publié le jeudi, 29 avril 2021

Création en 1931 par l’administration coloniale. La « Radio Tananarive » de l’époque a changé de nom en « Radiodiffusion nationale malagasy » depuis 1963, avant son appellation actuelle : la RNM ou « Radio Madagasikara ».

Cette première station radio du pays a connu des hauts et des bas en 90 ans d’existence, mais ses dirigeants actuels, sous le leadership du ministère de la Communication et de la Culture (MCC), misent sur la modernisation tant des infrastructures que des équipements et du programme.

29 avril 1931- 29 avril 2021. Hier a été le jour J de la célébration du 90è anniversaire de la RNM. Une occasion de se remémorer de son histoire, en mettant en valeur les anciens, mais aussi de se tourner vers l’avenir, en favorisant la modernisation adoptée. « La Radio Tananarive, créée en 1931 par l’administration coloniale, a été implantée à Antaninarenina. A l’époque, les émissions ont été diffusées en 2 langues, celle en français suivie par celle en malagasy. 10 employés assuraient le fonctionnement de la station. La diffusion commençait à 11h30, dont 10mn de journal en langue comorienne avant de passer à celle en malagasy. Les hymnes nationaux malagasy et français débutent chaque diffusion dans les années 1956. Seules 12 chansons ont été diffusées, dont l’unique en langue malagasy intitulée « Mivelatra raozy » de Naka Rabemanantsoa », se rappelle Jean Louis Rafidy, animateur-journaliste. En 1967, ce dernier a été nommé en tant que directeur de la Radiodiffusion nationale malagasy, nouvelle appellation adoptée depuis 1963. 

Pour marquer le jubilé des 90 ans, une nouvelle émission baptisée « Tsiaron’ny 90 taona » a été produite à l’honneur de tous ceux qui y ont travaillé et des bons ou mauvais moments. Cette émission est diffusée du lundi au jeudi à 20h10. « Ses personnels, dont la majorité en retraite, ont contribué à l’opérationnalisation de la station nationale, d’où l’importance de leur rendre un hommage. La RNM a subi tous les régimes et périodes marquant l’Histoire. Elle en est même victime, si l’on ne parle que de l’incendie en 2009, durant lequel la majorité des archives ont été réduites en cendres », informe Livanandrasana Razafindramaro Sehenoarivony, directeur de la Radio nationale. 

Des innovations au programme

Effective depuis le 4 janvier dernier. La RNM a adopté la rénovation de sa grille de programme, selon les besoins des auditeurs et en tenant compte de l’évolution technologique. Ainsi, 16 nouvelles émissions, focalisées majoritairement sur les divertissements, ont été conçues et diffusées auprès de la chaîne nationale depuis le début de cette année. « Parmi les nouvelles émissions figure la matinale quotidienne, de 7 à 10h, assurée par un trio d’animateurs dynamiques. « Vazo Safidy », diffusée depuis le 5 janvier, consiste à balancer le play-list proposé par l’invité, en général une personnalité connue, histoire de le connaître autrement et d’une façon plus personnelle via ses chansons préférées », expose le directeur de la RNM. Dernièrement, la nouvelle émission baptisée « Tsy ho tompon-trano miono », diffusée chaque vendredi, invite Lalatiana Andriatongarivo, numéro Un du MCC, pour un bilan hebdomadaire des activités et décisions prises au niveau étatique. Au total, 80 émissions hebdomadaires, des productions internes ou externes, sont diffusées à la RNM. Outre les 16 de cette année, 11 autres nouvelles émissions ont été produites en juin 2019. Leur diffusion a été réorganisée et leur format structuré, selon les informations recueillies. Le défi de la station nationale étant de faire en sorte que la génération actuelle ait aussi son moment de gloire, comme l’ancienne. La RNM recense actuellement 72 employés en son siège, dont 25 journalistes, sans compter les personnels et correspondants dans les Régions.

Ajournement des festivités

Etat d’urgence sanitaire oblige. Les 90 ans de la RNM auraient dû être célébrés comme il se doit hier, mais la pandémie de Covid -19 les en a empêchés. « La remise de distinctions honorifiques pour les employés méritants était prévue pour ce jour J de célébration. Il en est de même pour l’inauguration d’un studio dédié pour les théâtres radiophoniques, l’une des productions les plus suivies depuis des années. Ce nouveau studio sera d’ailleurs ouvert à tous ceux qui en ont besoin, et ainsi une source financière de plus pour la radio nationale », s’exprime la ministre de la Communication et de la Culture. C’était hier durant son intervention au journal de 12h 30 de ladite station radio. Une occasion pour le numéro Un du MCC d’annoncer que les festivités pour les 90 ans de la RNM auront lieu, mais seront ajournées une fois l’état d’urgence sanitaire levé. En attendant, une petite cérémonie s’est tenue hier, sans parler des émissions spéciales organisées à l’occasion.

Outre les innovations de la grille du programme et des infrastructures au sein de la radio nationale, celle-ci opte également pour l’évolution technologique. Ainsi, un site web et un web radio seront prochainement mis en place, afin que la RNM soit accessible en ligne et au niveau mondial, à en croire la ministre de tutelle. Ce projet en cours permettra de diffuser sur les réseaux sociaux les émissions et journaux de la station nationale, pour plus de visibilité et d’abonnés.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff