Publié dans Société

Dispute conjugale à Nanisana - La maison, victime collatérale !

Publié le dimanche, 03 octobre 2021

Le foyer conjugal est parti en feu à cause d’une dispute. L’incident est survenu samedi dernier aux alentours de 20h à Nanisana. D’après les informations recueillies auprès de ses voisins, un couple s’est disputé ce soir-là. Pris de colère, le mari a mis le feu à la maison où il loge avec sa femme. Or, cette maison appartient à ses beaux-parents. L’épaisse fumée qui s’est dégagée a alerté les habitants à proximité.

Sitôt alertés, les soldats du feu de la nouvelle caserne des sapeurs-pompiers à Analamahitsy, ainsi que des éléments du Commissariat du 8ème Arrondissement d’Antananarivo sis dans le même quartier se sont vite dépêchés sur place. Même si le feu a été particulièrement difficile à éteindre, les pompiers l’ont rapidement maîtrisé. Les autres maisons du voisinage ont ainsi été épargnées.

« Le sinistre qui s’est d’abord déclaré dans une pièce s’est ensuite propagé rapidement dans une autre. En tout, deux chambres à coucher ont principalement pris feu. Et ce sont surtout des effets vestimentaires ou encore des mobiliers qui ont été dévorés par les flammes. Heureusement, l’on n’a pas recensé trop de dégâts matériels, et encore moins de blessés ni de perte en vies humaines », a raconté une source. Et de poursuivre que l’auteur de cette tragédie a pris la fuite après avoir mis le feu dans son domicile conjugal. Il est quand même revenu de son plein gré quelques temps après. Etant donné qu’il s’agissait d’un incendie manifestement volontaire, l’affaire a été saisie par la Brigade criminelle où le mari est actuellement entendu.

Cette histoire n’est pas sans rappeler une autre affaire similaire qui s’est déroulée il y a environ deux semaines dans le quartier d’Ankofafa, dans la Commune urbaine de Fianarantsoa. En effet, on se souvient encore de la récente péripétie faisant référence à l’explosion d’une dynamite dans la ville de Fianarantsoa, toujours à la suite d’une querelle au sein d’un couple. Sous l’effet de l’alcool et après une série de disputes avec sa conjointe, le mari a fini par faire sauter sa maison avec de la dynamite. L’explosion a provoqué un violent incendie. Outre les dégâts matériels, les interventions des éléments des sapeurs-pompiers ont perturbé l’alimentation en eau dudit quartier.

La Rédaction

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff