Publié dans Société

Vaccination et rappels - Mialy Rajoelina encourage et rassure les parents

Publié le dimanche, 03 octobre 2021

Marraine de la vaccination. Mialy Rajoelina a inauguré le 4ème centre de vaccination implanté à Fort-Dauphin, fruit de la collaboration entre l’association Fitia, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le ministère de la Santé publique, dans l’après-midi du 1er octobre dernier. Une occasion pour la Première dame d’encourager les parents à prioriser la vaccination de leurs enfants.

« … Emmenez vos enfants se faire vacciner gratuitement dès leur plus jeune âge. Soyez vigilantes aux rappels des vaccins. Ne vous faites pas de soucis car ceux-ci sont à la fois sûrs et sans effets néfastes pour les enfants. C’est la meilleure protection contre de nombreuses maladies infectieuses », s’est- elle adressée aux mamans présentes lors de ladite cérémonie au Centre hospitalier de référence régional (CHRR) de l’Anôsy.

A Madagascar, la vaccination de routine a été instaurée pour les enfants dès leur naissance jusqu’à l’âge d’un an. Le calendrier y afférent devrait être respecté. Pourtant, le taux de couverture vaccinale reste faible dans le pays, malgré les efforts déployés. « La vaccination constitue l’un des investissements le plus rentable en matière de santé publique. Pourtant, la proportion des enfants complètement vaccinés est de 37,8 %, selon l’enquête récemment menée cette année. L’année de Covid-19 fait partie des raisons de cette faible performance. Un enfant sur 4 n’a reçu aucune dose de vaccin », affirme le Dr Charlotte Ndiyae, représentante de l’OMS dans le pays.

Des centres pour les récupérations

Les campagnes de vaccination et de suivi font partie des issues face à la faible couverture ainsi que la déperdition vaccinale des enfants. A cela s’ajoute la mise en place des centres amis de la vaccination, dans le but de récupérer les enfants non immunisés et d’améliorer le taux de couverture vaccinale, d’après la représentante de l’OMS. Le premier centre a été installé auprès de l’hôpital mère-enfant d’Ambohimiandra en novembre 2019. Depuis son ouverture, des centaines d’enfants ont pu bénéficier des prestations offertes. Ces centres accueillent également les femmes enceintes et les mères.

« Dans les centres de vaccination, 11 vaccins sont gratuitement mis à disposition, entre autres ceux contre la poliomyélite, la rougeole, la tuberculose, le tétanos ou encore la diphtérie », rappelle Mialy Rajoelina. Pour leur part, les mères de famille de Taolagnaro se mobilisent pour immuniser leurs enfants. « Je suis consciente que les vaccins protègent mes enfants des maladies. Ils sont épanouis et en bonne santé », témoigne l’une d’entre elles.

La fondatrice de l’association Fitia n’a pas manqué de rappeler son engagement à assurer la bonne santé et le bien-être des enfants malagasy. « Aujourd’hui, nous dédions aux enfants des Régions d’Androy et Anosy l’accès à la priorité en matière de nutrition, de santé et de prévention des maladies », a souligné la Première dame à Fort-Dauphin.

Notons que l’amélioration des prestations fournies aux mères et aux enfants fait partie des priorités de l’Etat. Le ministère de tutelle s’active actuellement à la revitalisation de la vaccination de routine et aux rappels des vaccins. L’OMS, pour sa part, renforce son soutien pour l’Etat et les acteurs de la santé publique.

Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff