Publié dans Société

Impacts du changement climatique - Mobilisation des acteurs de la météorologie malagasy !

Publié le mercredi, 11 mai 2022

Face aux impacts du changement climatique, les acteurs de la météorologie à Madagascar se mobilisent actuellement pour en définir une politique nationale. La promotion et la prise en considération des informations météorologiques, dans la planification et le processus de prise de décision, demeurent actuellement importantes. Madagascar compte aussi améliorer les observations et les prévisions du temps, du climat et de l’eau. A cela s’ajoute l’amélioration de la diffusion des informations et l’accès du public et des autres usagers aux informations fiables. Sans oublier le financement suffisant et pérenne ou autonome du secteur de la météorologie qui contribue en grande partie au fonctionnement de tous les projets.

Pour y arriver, trois documents ont ainsi fait l’objet de validation, hier, dans le cadre d’un atelier. Il s’agit en premier lieu de l’avant-projet de la politique nationale. La feuille de route définissant les étapes à suivre en vue de l’adoption de la politique nationale n’a pas été écartée. L’ébauche de proposition de projet ou note conceptuelle relatif au des services de la météorologie et du climat a été également au centre des discussions.

En effet, le Gouvernement malagasy, à travers le ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD), a bénéficié de l’appui financier du Fonds pour l’environnement mondial (FEM/LDCF) et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) afin de mettre en œuvre un projet intitulé « Amélioration des capacités d’adaptation et de résilience des communautés rurales face au changement climatique (PACARC) ». Si les Régions Analamanga, Atsinanana, Anosy, Androy, Atsimo Andrefana constituent les principales localités concernées, une des composantes apporte son appui pour le renforcement de capacité de la Direction générale de la Météorologie sur les plans technique, scientifique et institutionnel.

Notons que les secteurs économiques vitaux malagasy notamment l'agriculture, l'élevage, la foresterie, les ressources en eau, la pêche et la santé sont touchés par les effets néfastes du changement climatique. Une menace supplémentaire sur les opportunités des moyens de subsistance se présente ainsi. Les populations locales des régions touchées doivent ainsi trouver un moyen pour renforcer leurs capacités d'adaptation et de résilience.

Recueillis par KR.

 

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff