Publié dans Société

Distribution de bourses à Ankatso 
- Les comptes des étudiants toujours à zéro ariary

Publié le vendredi, 01 juillet 2022



Désordre totale. Encore une fois, la distribution des bourses des étudiants à l'université d'Antananarivo ne se déroule pas comme convenu. Le paiement de trois mois de bourses pour les étudiants inscrits auprès des Domaines de l'Art, Lettres et Sciences humaines (DALSH) ainsi que l'Economie, Gestion et Sociologie  (EGS) a été prévu au cours de ces deux derniers jours. Toutefois,  les étudiants sont rentrés avec les poches vides. "Les organisations concernées mentionnaient que les étudiants des DALSH perçoivent leur bourse au demi-tonneau tandis que ceux de l'EGS au Gymnase.  Pour le premier jour, si les étudiants s'y sont rendus depuis 3 heures du matin, les équipes de la Paositra Malagasy ne se sont montrés que vers 16h 30.  Pire encore, à cette occasion, ils n'ont prévu que les bourses des étudiants de la FLSH. Or, si je ne me trompe pas, seuls deux d'entre nous n'ont pas été victimes d'un compte vide. Le deuxième jour, c'est-à-dire hier, c'était pareil. Pourtant, la majorité des étudiants ne disposent pas encore de carte "E-poketra". Mais les rares étudiants qui en possèdent,  ont aussi trouvé leur compte vide comme nous qui ont fait la queue durant plusieurs heures", a martelé une étudiante.
Si aucune réaction n'a été obtenue de la part de Paositra Malagasy,  le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES) a tenu à clarifier que les bourses des étudiants jusqu'au 7ème mois ont été déjà mandatés et que tout a été dejà réglé pour leur part. C'est au niveau de la Paositra malagasy que tout se bloque.
Rappelons que ce paiement des bourses n'est plus centré au niveau du MESUPRES. Diverses entités y sont impliquées. Plus précisément, une fois la commission "bourse" auprès des universités respectives établit la liste complète des bénéficiaires,  elle l'achemine auprès du MESUPRES pour un suivi et contrôle.  Et après vérification, cette liste est envoyée au ministère du Développement numérique, de la Transformation digitale, des Postes et des Télécommunications (MNDPT) qui délivre la carte. Et c'est le rôle du ministère de l'Economie et des Finances (MEF) de procéder au paiement.

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff