Publié dans Société

Embarcation vers Mayotte - 25 migrants clandestins interceptés à Ambanja

Publié le lundi, 01 avril 2024

Samedi dernier, les éléments de la compagnie de Gendarmerie d'Ambanja et ceux du groupement de Gendarmerie de Diana ont réalisé un joli coup de filet de masse en matière de lutte contre l'immigration clandestine vers Mayotte. En effet, 25 personnes ont été interpellées alors qu'elles tentaient de quitter clandestinement la Grande île pour rejoindre Mayotte. Le présumé passeur figure dans cette liste.

Elles s'apprêtaient à quitter le port du District d'Ambanja lorsque les gendarmes les en ont empêchés. Dans la liste des individus arrêtés, il y a 16 Somaliens, 4 Ethiopiens, 1 Kenyan et 4 Malagasy dont le passeur. Vers 21h, ce samedi-là, les hommes de la compagnie territoriale d'Ambanja ont alors surpris les candidats à ce départ clandestin en flagrant délit à bord d’une vedette prévue les transporter au port d’Antsahapano, Commune urbaine d'Ambanja. 

Après fouille et contrôle, ces individus ont été placés en garde à vue à la brigade de Gendarmerie d’Ambanja tandis que la vedette avec tous les matériels se trouvant à son bord ont été saisis. Actuellement, l'enquête en cours est menée par l’EPJ et la Brigade territoriale d'Ambanja.

Enlisement de l'enquête

Ce n'est pas la première fois qu'une pareille situation se produit. Déjà en février dernier, 42 clandestins voulant rejoindre Mayotte ont été aussi arrêtés. 3 autres suspects seraient des passeurs. A propos, l'on s'interroge bien sur les tenants et les aboutissants de l'enquête dans la mesure où l'on ignore ce que sont devenus, du moins les passeurs après leur interpellation. Depuis, il y a ce curieux silence de cathédrale, côté Forces de l'ordre et surtout de la Justice.

Même problématique avec les questions sécuritaires. Les accidents sinon les drames maritimes ne sont pas rares lors de ces traversées illégales que périlleuses. Là aussi, le public n'a pas été non plus informé comme il se doit concernant les sanctions ou les mesures prises à l'encontre notamment les passeurs, du moins après leur arrestation. C'était le cas l'année dernière lorsque le naufrage d'un bateau clandestin se dirigeant également sur Mayotte, a fait 34 morts le 11 mars 2023. 

Certes, un couple malagasy accusé d'être des passeurs a été arrêté par la Gendarmerie, le 16 avril 2023. Mais depuis cette date, on ignore totalement quel sort lui a été réservé.

 

Franck R.

Fil infos

  • Mission du FMI à Madagascar - Deux appuis financiers importants sur la table des négociations
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Enseignement supérieur - L'université de Fenoarivo -Atsinanana officiellement inaugurée 
  • Administration - Le Président veut des collaborateurs loyaux et efficaces
  • Actu-brèves
  • JIRAMA - Le manager de redressement bientôt dans le ring
  • Lutte contre la corruption à Madagascar - Le CSI pointe du doigt les blocages institutionnels
  • Conseil des ministres décentralisé - Focus sur Toamasina
  • Législatives - 470 prétendants à l’assaut des 163 sièges au Parlement

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Recadrage présidentiel
    Au terme d’un Conseil des ministres, délocalisé à Toamasina, la capitale de la Région d’Atsinanana, le Chef de l’Etat Rajoelina Andry et la délégation qu’il conduit, des membres du Gouvernement, se sont enquis de l’état actuel de la situation de l’avancement des travaux s’inscrivant dans le cadre des projets présidentiels dans le Grand Port et aussi de la Région d’Analanjirofo.A Toamasina, le Président Rajoelina et sa suite dont entre autres le Premier ministre, Ntsay Christian, la ministre de la Justice Landy Mbolatiana Randriamanantsoa, le ministre des Travaux publics, le colonel Ndriamihaja Livah Andrianatrehina, le Secrétaire d’Etat en charge des Nouvelles villes Gérard Andriamanohisoa et bien d’autres, ont constaté de visu l’état de la réalisation des travaux. Le chantier MIAMI, un projet présidentiel phare dans le Grand Port de l’Est, continue son bonhomme de chemin. En dépit des retards dus aux crises sanitaires de 2020- 2022 et surtout à cause de…

A bout portant

AutoDiff