Publié dans Société

Ambohidrapeto - Le CEG en proie à un incendie dévastateur

Publié le jeudi, 24 janvier 2019

Le CEG d’Ambohidrapeto Itaosy était le théâtre d’un incendie dévastateur mercredi soir. Deux salles de classe ainsi que le bureau du surveillant général ont été ainsi les plus touchés. Toutes les archives ou autres dossiers scolaires, le mobilier constitué essentiellement des tables et des bancs ainsi que d’autres matériels, étaient partis en fumée. Tout a commencé vers 21h lorsque des témoins ont affirmé avoir vu des langues de flammes ainsi qu’une volute de fumée sortir de la toiture. Cette situation ainsi que l’odeur âcre qui s’en dégageait ont alarmé les riverains. Du coup, tous se sont donné la main afin de tenter de circonscrire le feu avec les moyens du bord, et ce, jusqu’à l’arrivée des sapeurs-pompiers dépêchés de Tsaralalàna. Ces derniers ont dû travailler sans relâche. Au bout de deux heures ou presque de cette lutte acharnée, ils   ont pu finalement maîtriser la situation. Une source émanant du personnel enseignant affirme que personne n’a vu l’incendie se déclarer, l’agent de sécurité inclus. C’étaient ces flammes et toute cette fumée  qui ont déclenché l’alerte, côté riverains.  Les enseignants du CEG se félicitent donc de la rapidité de l’intervention des sapeurs-pompiers.

Sinon, les choses auraient pu se présenter plus dramatiques. Pour le moment, l’hypothèse d’un criminel semble être la plus privilégiée. A preuve, on n’en trouve aucune trace d’un éventuel court-circuit sur les bâtiments. Ce qui laisse croire donc que, depuis la rue principale,  les auteurs du forfait auraient lancé un objet incendiaire,  qui a atterri sur un angle du toit de l’établissement. De toute façon, le fait que l’école publique en question ne soit équipée d’aucun dispositif de sécurité sauf une clôture,  leur a facilité la tâche.  Cependant, seule l’enquête des Forces de l’ordre permettra de confirmer ou non le caractère criminel de cet incendie. Cette situation a profondément affecté les parents d’élèves. Ils craignent qu’elle aille avoir de fâcheuses conséquences sur les études de leurs progénitures par le fait que le local fut amputé de cette salle de classe, sans parler de la perte des dossiers ou autres classements lesquels dépend l’avenir de ces élèves.

Franck Roland

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff