Publié dans Société

Mauvaise utilisation de Facebook - Une victime porte plainte

Publié le jeudi, 31 janvier 2019


On assiste actuellement  à un phénomène de mauvaise utilisation de Facebook sans précédent  par certains dans le pays. Plus récemment, le département de la Police concerné a reçu 21 plaintes pour infractions diverses sur Facebook dont la diffamation, les menaces et la diffusion de fausses nouvelles, enfin pour impostures. Pas plus tard qu’hier, un père de famille domicilié dans la Capitale, était venu porter plainte pour mensonge et diffamation sur  sa personne auprès du département de lutte contre la cybercriminalité de la police nationale. « Le plaignant s’était rendu auprès de notre département pour sa plainte  ce matin même (Ndlr : hier matin) », a confié le chef de division de la cybercriminalité rattachée au service central de la Police des mœurs et de la protection des mineurs (PMPM). Mercredi dernier, une information diffusée  sur le compte  Facebook  du nom d’une internaute inconnue,    l’a mentionné, avec photo à l’appui,   à propos de ses aberrations supposées comme quoi   il avait abusé sexuellement  la petite. Pire, cet homme, a-t-elle encore continué, s’est enfui et qu’il est  donc recherché. 

Du coup, l’affaire a fait le tour des réseaux sociaux, notamment sur Facebook. Ce qui déroute dans l’affaire, c’est le toupet de l’auteur de la publication qui était même allé jusqu’à montrer la photo du père de famille et  la petite tout souriante à ses côtés. Enfin, la bloggeuse, puisqu’il s’agit d’une femme, a demandé à ce que la mauvaise nouvelle soit partagée  sur Facebook. Du coup, la Police a démarré une enquête. L’opinion est donc dans l’attente de ce qui pourrait être la suite.A propos, la nouvelle ministre de la Communication a récemment pris l’initiative de créer  justement une cellule contre la cybercriminalité. Cette cellule a pour mission, d’abord de sensibiliser les gens avant de sanctionner les plus récalcitrants. D’ailleurs, il existe une  loi, celle portant le numéro 2014/006 du 17 juillet 2014 pour punir la cybercriminalité.
F.R.

Fil infos

  • Recrudescence de la Covid-19 à Nosy-Be - Suspension des vols internationaux envisageable
  • Trafic des 73,5 kg d’or - La Justice sud-africaine déboute la société de Dubaï et les trois trafiquants malagasy
  • RMDM - Une plateforme adepte de la désinformation
  • Université de Toamasina - Son président aspire à devenir ministre
  • Transport par câble à Antananarivo - Les deux premières lignes opérationnelles en 2023
  • Route Nationale 44 - Les travaux avancent lentement…mais sûrement
  • Andry Rajoelina - Un Président respectueux de la démocratie
  • Diffamations envers les enfants du Président Rajoelina - Des mesures seront prises !
  • Université de Toamasina - Malgré tout, le président toujours en place
  • Forum économique international sur l’Afrique - Le Président Rajoelina plaide pour le secteur sanitaire et médical

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • A plaindre !
    Le microcosme politique dans lequel évolue l’Opposition à Madagasikara est médiocrement dominé par des hommes et des femmes à plaindre. Des leaders politiques qui souffrent lamentablement de perspicacitéet du sens de discernement. Ils conduisent les brebis vers l’échafaud. Fort heureusement que les simples militants sont plus intelligents voire plus malins que les dirigeants. Ils savent faire la différence entre le bon grain de l’ivraie. En effet, les supposés sympathisants ne se laissèrent guère manipuler par des dirigeants en manque d’objectif sérieux. La population de la Capitale atteint déjà un certain niveau de maturité politique, elle rejette toute tentative de livrer le pays au caprice de la crise ni de se faire avoir aux griffes du piège tendu.A tout seigneur, tout honneur ! Ravalomanana Marc, fondateur du parti TIM, le chef de file de l’opposition, en étant le président du RMDM, un ancien Chef de l’Etat, de son état, un ex-…

A bout portant

AutoDiff