Publié dans Société

Tsimbazaza - Un « facebooker » placé sous MD à Antanimora pour chantage sur une bloggeuse

Publié le vendredi, 01 février 2019

Mardi 29 janvier dernier, un « facebooker » se qualifiant d’être un employé des Finances était arrêté par la Police à Tsimbazaza. Après que les Forces de l’ordre l’eurent enquêté, cet internaute et non moins utilisateur d’un compte « fake » sur Facebook a été récemment placé sous mandat de dépôt à la prison d’Antanimora. Il fut incriminé pour menaces et chantage sur la personne d’une jeune utilisatrice de 18 ans de Facebook, un  phénomène assez courant qui fait actuellement rage en matière de cybercriminalité dans le pays.

L’homme avait donc menacé de publier les photos montrant la jeune femme nue sur Internet si elle n’accepte pas de se plier à ses exigences ou autres sales propositions. De toute façon, tout a démarré par la plainte formulée par la victime auprès de la Police des mœurs et de la protection des mineurs, laquelle n’a pas attendu longtemps pour rechercher l’internaute en cause. C’était dans ces circonstances que la Police l’a retrouvé mardi dernier à Tsimbazaza. De toute façon, le concerné a fait un aveu. Il explique aux enquêteurs qu’il avait réellement l’intention de publier les photos nues de la jeune femme sur les réseaux sociaux si celle-ci ne se montrait pas d’accord face à ses exigences.

Cela fait deux mois que le « facebooker » en question a entretenu des contacts avec la victime sur un compte « fake ». Cette dernière lui avait été apparemment conquise à l’idée d’avoir un fonctionnaire au sein des Finances comme interlocuteur. Une fois que le premier a réalisé que sa proie eut mordu à l’hameçon, il ne s’était pas gêné pour lui demander pour qu’elle lui envoie ses photos d’elle, nue. Ce qu’elle a accepté.

Cependant, l’homme a toujours trouvé une échappatoire pour se soustraire à la demande de la bloggeuse, laquelle n’a pas caché son désir de le rencontrer. Il a ainsi argué son impossibilité de la voir à cause des contraintes du temps liées à son travail. Par la suite, il ne lui a pas caché la vraie raison étant donné qu’il est marié. Par contre, il a proposé à la jeune femme de consulter un autre compte Facebook où elle pourra voir sa photo, l’authentique cette fois.  Là, il a poussé la jeune femme d’avoir une liaison avec cet homme lequel la photo orne le mur dudit compte, c’est-à-dire lui-même.

Mais il s’était rapidement déchanté. La jeune femme ne lui trouve pas à son goût et a refusé carrément ses sales propositions. Depuis, l’internaute en cause, dans sa grande frustration, a menacé de publier publiquement les photos de son « interlocutrice » sur Facebook. Et on connaît la suite.

Franck Roland

Fil infos

  • Recrudescence de la Covid-19 à Nosy-Be - Suspension des vols internationaux envisageable
  • Trafic des 73,5 kg d’or - La Justice sud-africaine déboute la société de Dubaï et les trois trafiquants malagasy
  • RMDM - Une plateforme adepte de la désinformation
  • Université de Toamasina - Son président aspire à devenir ministre
  • Transport par câble à Antananarivo - Les deux premières lignes opérationnelles en 2023
  • Route Nationale 44 - Les travaux avancent lentement…mais sûrement
  • Andry Rajoelina - Un Président respectueux de la démocratie
  • Diffamations envers les enfants du Président Rajoelina - Des mesures seront prises !
  • Université de Toamasina - Malgré tout, le président toujours en place
  • Forum économique international sur l’Afrique - Le Président Rajoelina plaide pour le secteur sanitaire et médical

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • A plaindre !
    Le microcosme politique dans lequel évolue l’Opposition à Madagasikara est médiocrement dominé par des hommes et des femmes à plaindre. Des leaders politiques qui souffrent lamentablement de perspicacitéet du sens de discernement. Ils conduisent les brebis vers l’échafaud. Fort heureusement que les simples militants sont plus intelligents voire plus malins que les dirigeants. Ils savent faire la différence entre le bon grain de l’ivraie. En effet, les supposés sympathisants ne se laissèrent guère manipuler par des dirigeants en manque d’objectif sérieux. La population de la Capitale atteint déjà un certain niveau de maturité politique, elle rejette toute tentative de livrer le pays au caprice de la crise ni de se faire avoir aux griffes du piège tendu.A tout seigneur, tout honneur ! Ravalomanana Marc, fondateur du parti TIM, le chef de file de l’opposition, en étant le président du RMDM, un ancien Chef de l’Etat, de son état, un ex-…

A bout portant

AutoDiff