Publié dans Société

Disparition de la jeune Andotiana en France - Son corps sans vie retrouvé

Publié le jeudi, 14 février 2019

Après 47 jours de suspense total  mais aussi d’espoir, la triste nouvelle de la mort de la jeune malagasy Andotiana Andriamampianina (23 ans) dans la banlieue parisienne, tombe comme un couperet ! Le corps d'Ando a été finalement  retrouvé par la police le lundi 
4 février dans la Seine, à Bougival, proche de Rueil Malmaison, où elle résidait.  Et il a fallu  10 jours pour ses proches et le pays entier pour qu’ils apprennent finalement à leur tour la très mauvaise nouvelle. C’est en effet mercredi dernier que la police a notifié la famille de la découverte du corps d’Andotiana. Pour le moment encore, la police française n’a divulgué aucun autre complément d’information sur la cause, ni les circonstances exactes du décès d’Ando. La police française promet de continuer toujours l'enquête de manière rigoureuse.



Le déchirement  de la séparation et  de l’ultime adieu      

La triste nouvelle a donc fait le tour des réseaux sociaux depuis hier. C’était en ces  quelques mots, de brèves mais très émouvantes phrases que les membres de l’entourage de l’étudiante a fait savoir publiquement les tristes faits : « ANDO A TIRÉ SA RÉVÉRENCE.  A tous, Depuis la disparition de Ando il y a un mois de cela, nous avons fait tout notre possible pour la retrouver. Malheureusement, c'est avec le coeur lourd que nous vous annonçons que notre chère Ando nous a quitté.  Continuons de porter ses parents ainsi que sa famille en prière, pour que le poids de cette douloureuse perte leur soit moins lourde. Nous communiquerons plus tard les détails et la suite pour le rapatriement de son corps », ¬a-t-on pu lire dans les réseaux sociaux. Dire que deux semaines auparavant, précisément le 30 janvier dernier, le père d’Andotiana s’est personnellement déplacé en France en vue de la retrouver justement. D’après les informations publiées sur la page Facebook « Alerte disparition Ando », son père  avait encore l’espoir. Portée disparue depuis le  8 janvier dernier, date où son téléphone a émis un dernier signal près d’une station de RER à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), Andotiana n’a plus donné de nouvelles. Plusieurs actions de mobilisation ont été effectuées au cours de ces derniers jours.
  F.R./Kanto R.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff