Publié dans Société

Tsiroanomandidy - Evasion de 10 prisonniers

Publié le dimanche, 17 février 2019

Une situation préoccupante liée à une évasion massive de détenus frappe actuellement la localité de Tsiroanomandidy. Les faits remontent samedi après-midi, précisément vers 16h à l’issue d’un culte où 10 détenus de cette prison ont réussi à s’évader. Les responsables n’ont pas attendu longtemps pour rechercher les fugitifs. Ainsi, deux d’entre eux ont été sitôt repris, en l’occurrence Rémi Randriamanatena et Tolojanahary Mamitiana Angelo. Pour revenir brièvement dans les circonstances de ces évasions, un culte religieux s’est tenu à l’intérieur de la maison centrale de Tsiroanomandidy. Lors de la sortie des responsables du culte, les 10 prisonniers ont profité de l’occasion pour forcer le portail et disparaître dans la nature. La Brigade de gendarmerie de Tsiroanomandidy a été avisée et s’est lancée à la poursuite et au ratissage. Il s’agit donc d’un cas d’évasion assez massive de détenus enregistré en ce début d’année dans le pays.


Néanmoins, ce cas est moins spectaculaire par rapport à ce qui s’était produit en décembre 2017 à Ikongo, dans le Sud où un nombre record de prisonniers, environ une centaine, s’étaient volatilisés dans la nature lors d’un violent trouble, ce qui a secoué la Région à l’époque. Si les autorités ont annoncé qu’une partie d’entre eux ont progressivement réintégré leurs cellules de détention à la suite d’une campagne de sensibilisation, leurs collègues de Tsiroanomandidy semblent ne pas s’empresser de leur emboiter le pas, bien qu’ils doivent être conscients de la lourde peine qui les attend au cas où ils sont de nouveau capturés. Affaire à suivre.
F.R.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff