Publié dans Société

Kidnapping - La tête du commanditaire Del mise à prix, un colonel de la Gendarmerie arrêté

Publié le mercredi, 27 février 2019

Dorénavant, la Gendarmerie agit avec poigne pour mater le phénomène du kidnapping au pays, en particulier à Tsaratanàna. Actuellement, tout citoyen responsable est appelé à fournir tous les renseignements à propos d’un certain Del ou encore « Tersa », commanditaire supposé de tous les enlèvements qui se sont produits à Tsaratanàna ces dernières semaines. Sa tête est mise à prix et la Gendarmerie offre 2 millions d’ariary à celui qui détient toute information à son sujet. Les gendarmes recherchent le vrai nom du concerné. Les citoyens sont également exhortés à faire de la délation en vue de démasquer tous les complices ou surtout les proches de Del, ceux qui l’hébergent ou le cachent, les endroits où ils nichent, etc.  Mais un colonel de la Gendarmerie, qui n’est autre que l’ex-commandant de compagnie de gendarmerie à Tsaratanàna serait aussi l’autre gros gibier de l’affaire. Arrêté, il y a quelques jours à Tsaratanàna, l’officier gendarme anciennement à la tête de ladite compagnie est actuellement soumis à un interrogatoire à la section de recherches criminelles à Fiadanana.

Mais il ne serait pas seul car plusieurs autres autorités civiles et opérateurs économiques de cette région en turbulence se trouvent également dans le viseur des enquêteurs.  Tous ces récents développements s’inscrivent dans le cadre de la prise de responsabilité du chef de Gouvernement et du secrétaire d’Etat à la Gendarmerie devant les efforts fournis, en vue de combattre l’insécurité et notamment le kidnapping dans le District de Tsaratanàna. Le 26 février dernier, ces deux hauts responsables du Gouvernement se sont déplacés sur place pour superviser l’avancement de la mission des gendarmes. Plusieurs autres mesures ont été prises dont le renforcement de l’effectif des gendarmes dans les brigades ou autres postes avancés locaux. Le public est encouragé à établir le contact avec la Gendarmerie à travers sa page internet baptisée « Doléances Gendarmerie » ou sur le mail "Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ", ou encore appeler d’urgence le numéro de téléphone qui suit  0341401388. L’utilisation de ces moyens de communication sert à passer les différents messages ou autres renseignements devant des cas d’éventuelles complicités de certains avec les ravisseurs, etc.  Enfin, la Gendarmerie et l’Armée nationale ont une stratégie commune dans la mise en œuvre de la sécurisation de la région de Tsaratanàna devant la recrudescence des enlèvements ou autres actes de banditisme qui y règnent.
Franck Roland

Fil infos

  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • Liaisons dangereuses !
    Sans vouloir aller trop loin pour décrypter l’œuvre épistolaire écrite par le français Pierre Choderlos de Laclos intitulée « Liaisons dangereuses » et publiée le 23 mars 1782 (Wikipédia), nous nous intéressons tout de même à certain parallélisme des faits. Dans la vie d’un ménage au sein de la petite famille, les tentations aux aventures ou à des liaisons extra-conjugales menacent à tout moment la solidité de la vie d’un couple et la cohésion familiale. Elles mettront toujours en danger l’avenir immédiat et à long terme de tous les membres de la famille (parents et enfants). Evitant de mettre les pieds dans la plate-bande des autres ou s’immiscer dans les affaires des directeurs des âmes ou des juges, nous nous limitons à dire que les liaisons dangereuses nuisent à la sérénité et à l’unité de la famille.Le parallélisme des faits entre la vie d’un couple au sein d’une famille avec…

A bout portant

AutoDiff