Publié dans Société

Kidnapping - La tête du commanditaire Del mise à prix, un colonel de la Gendarmerie arrêté

Publié le mercredi, 27 février 2019

Dorénavant, la Gendarmerie agit avec poigne pour mater le phénomène du kidnapping au pays, en particulier à Tsaratanàna. Actuellement, tout citoyen responsable est appelé à fournir tous les renseignements à propos d’un certain Del ou encore « Tersa », commanditaire supposé de tous les enlèvements qui se sont produits à Tsaratanàna ces dernières semaines. Sa tête est mise à prix et la Gendarmerie offre 2 millions d’ariary à celui qui détient toute information à son sujet. Les gendarmes recherchent le vrai nom du concerné. Les citoyens sont également exhortés à faire de la délation en vue de démasquer tous les complices ou surtout les proches de Del, ceux qui l’hébergent ou le cachent, les endroits où ils nichent, etc.  Mais un colonel de la Gendarmerie, qui n’est autre que l’ex-commandant de compagnie de gendarmerie à Tsaratanàna serait aussi l’autre gros gibier de l’affaire. Arrêté, il y a quelques jours à Tsaratanàna, l’officier gendarme anciennement à la tête de ladite compagnie est actuellement soumis à un interrogatoire à la section de recherches criminelles à Fiadanana.

Mais il ne serait pas seul car plusieurs autres autorités civiles et opérateurs économiques de cette région en turbulence se trouvent également dans le viseur des enquêteurs.  Tous ces récents développements s’inscrivent dans le cadre de la prise de responsabilité du chef de Gouvernement et du secrétaire d’Etat à la Gendarmerie devant les efforts fournis, en vue de combattre l’insécurité et notamment le kidnapping dans le District de Tsaratanàna. Le 26 février dernier, ces deux hauts responsables du Gouvernement se sont déplacés sur place pour superviser l’avancement de la mission des gendarmes. Plusieurs autres mesures ont été prises dont le renforcement de l’effectif des gendarmes dans les brigades ou autres postes avancés locaux. Le public est encouragé à établir le contact avec la Gendarmerie à travers sa page internet baptisée « Doléances Gendarmerie » ou sur le mail "Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ", ou encore appeler d’urgence le numéro de téléphone qui suit  0341401388. L’utilisation de ces moyens de communication sert à passer les différents messages ou autres renseignements devant des cas d’éventuelles complicités de certains avec les ravisseurs, etc.  Enfin, la Gendarmerie et l’Armée nationale ont une stratégie commune dans la mise en œuvre de la sécurisation de la région de Tsaratanàna devant la recrudescence des enlèvements ou autres actes de banditisme qui y règnent.
Franck Roland

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff