Publié dans Société

Douanes Mamory Ivato - Saisie de tortues à destination de la Thaïlande

Publié le dimanche, 28 avril 2019

Malgré les emprisonnements et les amendes, des trafiquants ont tenté encore d'exporter clandestinement des tortues endémiques du pays. C'était le cas samedi dernier  lorsque la Douane, dans son bureau de Mamory Ivato,  a saisi cinq  reptiles  de « Astrochelys radiata » lors du traitement d'un vol à destination de Bangkok. Les douaniers dont le leitmotiv est le maximum de vigilance, ont détecté une anomalie au passage au scanner.   En effet, pour l'exportation, le traitement se fait obligatoirement en circuit rouge, donc 100% passage au scan. D'autant plus que l'Asie est considérée comme étant une destination à risque. Cette fois donc, les douaniers ont  réussi à déceler la présence suspecte dans un paquet envoyé en groupage. Effectivement, il contenait des tortues. Les pauvres animaux ont été soigneusement dissimulés dans une maquette de bateau en bois.

Pour les mesures de précaution et afin de protéger  le déroulement de l'enquête en cours, la Douane ne veut pas encore dévoiler l'identité de la ou des personnes mises en cause dans cette affaire. Selon un constat, les tentatives de trafic illicite se font très souvent en week-end et les  jours fériés car les trafiquants pensent, à tort, que les correspondances se font plus facilement. Mais la Douane veille et protège le territoire sans distinction de date ou de moment.

De fait, le  directeur général des douanes, Lainkana Zafivanona Ernest, qui était venu constater de visu la saisie, a remercié ses agents pour cette prise. Il félicite et encourage la vigilance des douaniers et sollicite le maintien des efforts, voire plus car « au fur et à mesure que les contrôles sont renforcés, proportionnellement, les trafics se font de plus en plus ingénieux et les trafiquants ne manquent pas d'imagination », selon ses dires.  Le mode opératoire des trafiquants commence également à être connu. Rappelons que les dernières tortues saisies, au mois de janvier dernier, ont été dissimulées dans des produits d'artisanat, spécialement modulées pour le trafic.

Les fréquentes saisies  de drogue, des espèces protégées et des  produits illicites et prohibés, prouvent que les réseaux mafieux cherchent tous les moyens pour essayer de déjouer le contrôle de la Douane.  Malgré la farouche volonté des trafiquants pour réussir leur sale coup, la Douane redouble d'effort et de vigilance afin de lutter contre ces trafics. Mesure fut alors prise afin d'optimiser  l'analyse de risques, l'anticipation et la proactivité.Les tortues, catégorisées espèces prohibées, seront restituées au ministère des Eaux et Forêts.

F.R./Rova R.

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff