Publié dans Société

Arnaque et usurpation de fonction - Un artiste évangélique placé sous MD à Tsiafahy

Publié le vendredi, 28 juin 2019

L’affaire remonte en février 2019. Lova Andriamanantsiory, une femme expatriée en France, a été victime d’arnaque et d’usurpation de pouvoir sur Facebook. Le suspect étant un artiste évangélique, qui s’est dit être un conseiller technique du Président de la République (PRM) et du Premier ministre. Lors du déferrement de cette affaire devant le Parquet, hier, le détenu a été placé sous mandat de dépôt (MD) à la maison de force de Tsiafahy.  « Nous sommes devenus amis sur Facebook et avons beaucoup discuté. Il m’a proposé de devenir son associée dans une affaire de vente de voitures et m’a demandé une somme de 10,8 millions d’ariary. Je n’ai pas hésité, d’abord parce que c’est un artiste évangélique de renom et aussi parce qu’il me prêche souvent les paroles de Dieu. Toutefois, la suite de notre « business » a été floue, vu qu’il s’est fait de plus en plus rare sur Facebook, avant de me faire une nouvelle demande d’argent. Cette fois-ci, il m’a réclamé 5 millions d’ariary, soi-disant pour sauver sa peau suite à une affaire de faux papiers à laquelle il serait impliqué. Le trouvant suspect, j’ai refusé de lui donner l’argent. Depuis, il m’a bloquée sur Facebook », se souvient la victime. La jeune femme a ensuite contacté l’artiste par téléphone, durant lequel il l’a intimidé comme étant le fils d’un colonel haut placé durant le régime transitoire. « J’ai porté plainte contre lui à mon arrivée à Madagascar. Il a reconnu le fait mais en baissant de moitié la somme qu’il m’a soutirée. Il a également changé sa version lors de l’enquête menée par les Gendarmes, en disant qu’il est un futur conseiller technique du PRM. Lors de notre dernière rencontre en date du 27 juin, il a inversé le rôle et a porté plainte contre moi pour diffamation », se désole la victime. Au final, le Parquet a tranché en ordonnant le placement sous MD de l’artiste évangélique arnaqueur et usurpateur de fonction. Ceci en attendant son procès prévu pour le 12 août prochain. Affaire à suivre !
 P.R.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff