Publié dans Société

Cinquième édition du « Tagnamaro » - La mobilisation citoyenne s'enchaîne

Publié le dimanche, 21 juillet 2019

Une initiative du ministère de la Communication et de la Culture (MCC) à partir du modèle rwandais. Le « Tagnamaro, andron'ny olom-pirenena » arrive actuellement en sa cinquième édition. Depuis le mois de mars dernier, la mise en œuvre de cette journée de mobilisation citoyenne s'enchaîne auprès des ministères, collectivités territoriales décentralisées et autres institutions administratives. Aussi, les associations, ONG et autres services ainsi que les habitants participent activement aux activités entreprises. En 5 mois de réalisation, l'on a constaté divers changements notamment au niveau des lieux qui accueillent les mobilisations, entre autres les écoles, marchés, gares routières, etc.

 

Samedi dernier, la délégation du MCC dirigée par le ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, en collaboration avec l'université d'Antananarivo et diverses associations, se dont donnés la main pour effectuer des travaux d'assainissement, de débroussaillage, de peinture et de réhabilitation dans l'enceinte du campus d'Ambohitsaina. A la fois un bien public et un patrimoine, ce dernier sis à Ankatso a nécessité de telles activités, d'autant plus que la plupart des infrastructures y sont vétustes. Outre les responsables ainsi que les personnels administratifs et techniques, les étudiants ont fortement contribué aux travaux afin de redorer l'image de leurs lieux d'études.

D'autres ministères n'ont pas failli à leur devoir du 3è samedi du mois. C'est le cas du ministère de la Santé publique et de ses Directions régionales, qui ont mobilisé leurs personnels et agents de santé pour une journée don de sang dans le cadre du « Tagnamaro ». En dehors de la banque de sang de l'HJRA, d'autres services des hôpitaux répartis dans les 4 coins de l'île ont accueilli les donneurs de sang bénévoles. Pour sa part, la grande famille du ministère de l'Aménagement du territoire, de l'Habitat et des Travaux publics dirigée par le ministre Hajo Andrianainarivelo s'est donné rendez-vous au Lycée technique et professionnel (LTP) d'Alarobia pour les travaux de réhabilitation de cet établissement. Quant au ministère de la Sécurité publique, les agents de Police se sont mobilisés à l'assainissement des bureaux et services administratifs. Il en est de même au sein du commandement de la Gendarmerie au camp Ratsimandrava, où officiers, sous- officiers et gendarmes ont participé aux travaux. Les institutions, administrations et habitants dans les régions ne sont pas en reste, comme chaque mois. Prochain rendez-vous le 17 août !

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff