Publié dans Société

Ranohira - Trois coupeurs de route dans les filets de la Police et de la Gendarmerie

Publié le dimanche, 15 septembre 2019

La nuit du mercredi dernier, 3 coupeurs de route sur les 6 qui ont intercepté un camion à Ranohira, étaient tombés dans les filets de la Police et de la Gendarmerie. L’assaut s’est produit à Ambakitany, dans le Fokontany d’Andriamanero. Les auteurs du forfait s’en étaient pris aux occupants du poids lourd, en particulier le conducteur qui a été attaqué avec une hache.

 

Cependant, des informateurs issus des victimes elles-mêmes et des villageois ont fourni un renseignement à propos des agresseurs dont trois résident dans la même Région. Suite à ces renseignements, la tâche des Forces de l’ordre était alors rendue aisée afin de remonter la piste menant vers les suspects. Notons que le camion venait de Beroroha et faisait route sur Ranohira. Pendant qu’ils dévalisaient le camion, les bandits ont obligé les occupants à se coucher, leur face contre terre. Néanmoins, certaines victimes ont pu de temps en temps relever la tête pour jeter un coup d’œil sur les agresseurs.

Franck R.

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité
Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff