Publié dans Société

Boursiers malagasy au Maroc - Le paiement des allocations 2018 attendu cette semaine

Publié le lundi, 16 septembre 2019

Aux dernières nouvelles. Les étudiants malagasy au Maroc étaient sur le point de se révolter face au non-paiement de leurs allocations 2018. Mais avant de lancer une quelconque manifestation, ils ont opté pour une démarche diplomatique auprès des autorités malagasy en relation directe avec cette affaire. En effet, la discussion entre les deux parties a abouti à un délai de paiement. « Les membres du bureau de l'association des étudiants poursuivant leurs études supérieures au Maroc se sont entretenus avec le ministère des Affaires étrangères(MAE) pour  résoudre ce problème lié au non-paiement des arriérés relatifs aux allocations 2018.  

Ainsi, il a été avancé  que les allocations vont être reçues par les 195 étudiants au plus tard cette semaine. Nous attendons la tenue de cette promesse pour se décider quant à la suite de notre mouvement », nous rapporte l'un des boursiers. D'après les informations obtenues également, passé ce délai, une vidéo racontant l'intégralité de cette affaire va être publiée sur tous les réseaux sociaux.

Rappelons qu'un responsable traitant de près ce dossier  a communiqué que le virement dans le compte a été effectué le 29 août dernier, mais les fonds ne seront disponibles sur le compte qu'après 5 jours ouvrables. Pour cette raison,  les agents comptables auront dû avoir accès à la somme depuis le 5 septembre dernier. Face à de telle situation, un agent auprès du ministère de l'Economie et des Finances (MEF) a pris l'initiative de contacter les agents comptables pour identifier les blocages qui retardent l'activation du compte en devises, mais également pour déterminer les mesures à prendre et les interventions à faire auprès de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (BCEAO).

A titre d'information, la continuité des études universitaires des boursiers malagasy dans ce pays d'Afrique du Nord dépend de ces allocations. Cet argent lui sert de payer les droits d'inscription, les fournitures scolaires, le loyer et tant d'autres dépenses régulières.  Pour ce qui est de la raison de ce retard considérable du paiement des allocutions, cela fait suite à une nouvelle loi empêchant les agents comptables de soutirer des devises supérieures à 12 millions d'ariary au Sénégal. L'Etat malagasy, à travers le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l'Economie et des Finances, a été donc contraint d'ouvrir un compte de devises ayant requis entre autres de longues procédures administratives. Affaire à suivre.

Recueillis par K.R.

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité
Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff