Publié dans Société

Produits artisanaux de Madagascar - Interdiction d’entrée des marmites malagasy à La Réunion

Publié le lundi, 23 septembre 2019

Un marché régional bloqué. Les autorités réunionnaises interdisent l’entrée et l’utilisation sur leur territoire des marmites malagasy. La raison invoquée expliquant cette interdiction en vigueur depuis vendredi dernier a trait au taux de plomb sur ces produits malagasy fabriqués à partir de l’aluminium. Cette interdiction concerne non pas uniquement les marmites « made in Madagascar », mais également les autres ustensiles (poêles et louches…) créés à partir de ce métal.

 

D’après les informations livrées par la presse de l’île de la Réunion « plusieurs opérations de contrôle, réalisées par la DIECCTE Réunion, ont révélé que les marmites et autres ustensiles en aluminium provenant de fonderies artisanales malagasy, contiennent des taux de plomb supérieurs aux limites légales.

 Les analyses ont notamment démontré que la libération du plomb dans les aliments était entre 3 et 4 600 fois supérieure à la limite autorisée. Ces ustensiles pourraient ainsi favoriser une intoxication au plomb, ce qui peut avoir des effets sur le système nerveux, notamment chez les enfants avec un retard du développement mental, sur les fonctions rénales et le système cardio-vasculaire. Selon les analyses menées par le laboratoire de Bordeaux, manger tous les jours 32 grammes de carry qui aurait été cuisiné dans l’une de ces marmites, présenterait un danger pour la santé humaine ».
La préfecture de l’île de La Réunion appelle ainsi à la vigilance dans l’utilisation des produits en possession des consommateurs. «  Il ne peut y avoir aucune assurance du fait de l'absence totale d'identification, de traçabilité et d'historique de tous ces ustensiles ». Les marmites et ustensiles malagasy sur place et qui n’ont pas été encore vendus seront du coup retirés du marché. Une grosse perte en somme pour les importateurs et les commerçants locaux mais également pour les fabricants malagasy. Une contre-étude approfondie de la part des autorités malagasy pour infirmer ou confirmer la thèse réunionnaise est plus que souhaitée. Si elle est avérée, une mesure devra être prise pour protéger les utilisateurs malagasy et dans la foulée donner une directive aux fabricants afin qu’ils puissent rectifier les tirs. Si la théorie est par contre fausse, ce n’est ni plus ni moins que d’un protectionnisme à dénoncer…

La Rédaction

 

Fil infos

  • Mobilisation face au Kere dans le Sud - Les députés offrent 8,5 tonnes de riz
  • Taxes pétrolières pour l’environnement - Détournement de 15 milliards destinés à l’OLEP
  • Lutte contre la Covid-19 - La communication, arme absolue utilisée par l’Etat
  • Village et Rova d’Ambohimanga - Les habitants retrouvent le goût de l’eau potable
  • Présidence de la Confédération africaine de football - Ahmad brigue un second mandat !
  • Assemblée nationale - Le calme plat
  • Pension de retraite pour les députés - Oui mais…
  • Loi sur la communication médiatisée - Les acteurs dans les Régions mis au parfum
  • Pension de retraite pour les députés - Razanamahasoa Christine précise
  • Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective

La Une

Editorial

  • Avec ou sans … !
    L’absentéisme. C’est le mode opératoire opté des sénateurs de l’Opposition pour exprimer leur… colère. En effet, Thierry Raveloson, Andriamandavy Riana, Olga Ramalason et compagnie, les sénateurs HVM et TIM, boudent. Ils désertent les séances de la Session ordinaire (la dernière du genre) de leur institution. Un manquement flagrant envers le devoir sacré qu’ils sont censés assumer en tant qu’élus. Et ils sont payés pour ! En droit de leur réclamer des comptes, les contribuables suivent de près la situation. A moins que ces « têtes brûlées » du Palais de verre renoncent à toucher leurs indemnités et avantages divers. C’est à voir !Arrivé en fin de parcours, le mandat des sénateurs se termine mal pour ne pas dire en queue de poisson. En tout cas, les sénateurs de l’Opposition doivent s’attendre à une telle mésaventure. En 2018, au tout début de la campagne électorale, le candidat Rajoelina annonçait déjà la…

A bout portant

AutoDiff