Publié dans Société

Arnaques par téléphone - Le présumé auteur entre les mains de la Police

Publié le vendredi, 25 octobre 2019

Un homme de 45 ans, trempé dans différentes opérations d’escroquerie, avait été arrêté par la Brigade criminelle (BC2)  le 21 octobre dernier à Antsohihy. Son mode opératoire consiste à piéger ses victimes avec son téléphone portable.  Il leur envoie des Sms comme quoi leur numéro de téléphone est l’heureux gagnant d’un véhicule 4x4 ou d’autres lots, et ce, suite à une tombola organisée par une société. Et afin de prendre possession de son bien, le chanceux doit s’acquitter d’une certaine somme pour les formalités. Une fois que la victime dupée lui paie, l’arnaqueur demeure désormais injoignable. L’autre mode opératoire du quadragénaire consiste à contacter par téléphone le maire ou une autre
personnalité importante d’une localité. Là, il affirme appartenir à une organisation caritative œuvrant dans la construction gratuite d’infrastructures dont des écoles. Un maire  dans la Région du Bongolava en est victime. Le suspect invite le maire à chercher puis à coopérer avec une entreprise ou le maître d’ouvrage acceptant de répondre à l’offre. Or, une fois que ce dernier est connu et s’engage dans le projet, l’escroc n’hésite donc pas à le contacter à l’insu du maire.

Comme à ses habitudes, l’arnaqueur pousse l’entreprise à lui payer une certaine somme sous prétexte de préparer les formalités nécessaires. Là, il trouve l’astuce de demander à être payé par le système « mobile banking ». Or, une fois qu’il a empoché l’argent, l’escroc reste désespérément introuvable.  C’était dans ces circonstances que deux entreprises de construction  se sont fait avoir. Elles déplorent la perte d’une somme de 8 millions d’ariary et ont décidé de déposer une plainte auprès de la BC2. Sitôt informés, les limiers de cette Brigade de la police ont déclenché les recherches et ont réussi à remonter la piste du suspect jusqu’à Antsohihy. Les Forces de l’ordre s’étaient alors dépêchées sur place et y ont interpellé l’individu lundi dernier vers la fin de l’après-midi. Durant son audition, le concerné a avoué avoir arnaqué ces deux entreprises de  bâtiment.
 Franck Roland

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff