Publié dans Société

Arnaques par téléphone - Le présumé auteur entre les mains de la Police

Publié le vendredi, 25 octobre 2019

Un homme de 45 ans, trempé dans différentes opérations d’escroquerie, avait été arrêté par la Brigade criminelle (BC2)  le 21 octobre dernier à Antsohihy. Son mode opératoire consiste à piéger ses victimes avec son téléphone portable.  Il leur envoie des Sms comme quoi leur numéro de téléphone est l’heureux gagnant d’un véhicule 4x4 ou d’autres lots, et ce, suite à une tombola organisée par une société. Et afin de prendre possession de son bien, le chanceux doit s’acquitter d’une certaine somme pour les formalités. Une fois que la victime dupée lui paie, l’arnaqueur demeure désormais injoignable. L’autre mode opératoire du quadragénaire consiste à contacter par téléphone le maire ou une autre
personnalité importante d’une localité. Là, il affirme appartenir à une organisation caritative œuvrant dans la construction gratuite d’infrastructures dont des écoles. Un maire  dans la Région du Bongolava en est victime. Le suspect invite le maire à chercher puis à coopérer avec une entreprise ou le maître d’ouvrage acceptant de répondre à l’offre. Or, une fois que ce dernier est connu et s’engage dans le projet, l’escroc n’hésite donc pas à le contacter à l’insu du maire.

Comme à ses habitudes, l’arnaqueur pousse l’entreprise à lui payer une certaine somme sous prétexte de préparer les formalités nécessaires. Là, il trouve l’astuce de demander à être payé par le système « mobile banking ». Or, une fois qu’il a empoché l’argent, l’escroc reste désespérément introuvable.  C’était dans ces circonstances que deux entreprises de construction  se sont fait avoir. Elles déplorent la perte d’une somme de 8 millions d’ariary et ont décidé de déposer une plainte auprès de la BC2. Sitôt informés, les limiers de cette Brigade de la police ont déclenché les recherches et ont réussi à remonter la piste du suspect jusqu’à Antsohihy. Les Forces de l’ordre s’étaient alors dépêchées sur place et y ont interpellé l’individu lundi dernier vers la fin de l’après-midi. Durant son audition, le concerné a avoué avoir arnaqué ces deux entreprises de  bâtiment.
 Franck Roland

Fil infos

  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 
  • Sénatoriales - Sans surprise, le parti TIM officialise son boycott
  • Extradition de Raoul Arizaka Rabekoto - La partie malagasy attend la réaction des autorités françaises et suisses
  • Encadrement juridique des élections - La CENI avance des « amendements »
  • Détournements à la CNAPS - L’Exécutif amorphe contre Raoul Arizaka Rabekoto
  • Palais d'Iavoloha - L'ambassadeur « malgachophone » fait ses adieux
  • Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers
  • KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent

La Une

Editorial

  • En avant, la relance !
    Le pays suffoque. L'économie s'agenouille. La pandémie de Covid-19, la faucheuse, menace toujours. C'est dans une telle atmosphère moribonde que le peuple malagasy est appelé à avancer, à relever ensemble le défi de la relance. L'Etat desserre l'étau du confinement. Apparemment, le bilan de la Covid s'améliore au fil des jours. Le nombre de décès diminue considérablement jusqu'à descendre à zéro ces derniers jours. Certes, le bilan des nouveaux cas de contamination continue à garder son rythme mais les chiffres restent modérés jusqu'alors. Raison pour laquelle les décideurs politiques au niveau de l'Etat osent prendre des mesures courageuses dans le sens du déconfinement. Il en faut bien du fait que tout le pays risque de payer trop cher le coût d'un confinement continu.

A bout portant

AutoDiff