Publié dans Société

Cyclone Belna - 4 décès et 1 500 sinistrés

Publié le mardi, 10 décembre 2019

L'heure est au  bilan. Le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) dans la Région de Boeny a annoncé la mort de quatre individus suite au passage du cyclone Belna dans cette zone. Le District de Soalala a été ravagé à 90 % avec environ 1 500 sinistrés. Nombreuses infrastructures locales ont été emportées par le vent violent et n'ont pas résisté aux pluies engendrées. Quant à Majunga, les habitants au niveau des bas-quartiers, à savoir Tsararano, Ambalavola et Fiofio ont été déplacés dans le bureau du Fokontany « Maqua » dès lundi dernier. A l'heure où nous mettons sous presse, le bilan lié à la montée des eaux dans plusieurs Districts de la Région de Boeny fait état de 361 sinistrés, nous informe un correspondant.

 

D'après les informations communiquées par la Direction générale de la météorologie (DGM), le cyclone tropical Belna a été localisé hier à 15h, heure locale dans le District de Belo-sur-Tsiribihina et il s'affaiblit davantage. Le vent moyen qu'il apporte a été de 46 km/h avec des rafales de 65 km/h. Il s'est déplacé vers le Sud à une vitesse de 13 km/h. La prévision d'hier a indiqué que Belna sera dissout dans la partie Sud-est ou Ihorombe ce jour. Toutefois, de fortes pluies peuvent encore se produire durant cette journée, notamment sur Melaky, Menabe, Maintirano, Morafenobe, Antsalova, des localités et Régions qui sont toujours en alerte bleue. Quant aux habitants des Régions de Melaky et Menabe, une vigilance « fortes pluies » est encore à prévoir. Ailleurs, l'alerte est levée. Les usagers maritimes des côtes entre Besalampy et Morondava sont encore priés de ne pas s'aventurer en mer jusqu'à l'écartement total des dangers.

 

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff